Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 1246

Sauvetage réussi de deux équipages à Camaret.

03/02/1889 

Récompenses pour faits de sauvetage.

[...] Par une tempête de nord-ouest, le canot de la station de Saint-Jean-de-Luz effectuait, le 3 février 1889, le sauvetage de l'équipage du brick les Deux-Cousines, de Paimpol. [...] Durant la même tempête, à l'autre extrémité de nos côtes occidentales, Camaret, par une mer affreuse, le lougre L.-G., cassant une de ses chaînes et chassant sur la seule ancre qui lui restait, était poussé vers la côte. La perdition corps et bien eût été certaine si le patron de la chaloupe de pêche le Jeune-Gabriel, Gallec (Louis), ne s'était porté, avec ses cinq hommes, au secours du navire, qui dérivait vers un banc de roches sur lequel la mer brisait avec fureur.
Ces braves gens réussirent à mouiller une ancre à jet et à porter, à bord du L.-G. le bout d'un grelin ; trois d'entre eux étant montés sur le lougre en perdition pour aider à la manœuvre, l'échouement fut évité, et le bâtiment, solidement amarré, put attendre en sûreté, la fin de la tempête.
Le même jour, dans le même port, le brick-goëlette le Souvenir, monté par 6 hommes d'équipage, cassait ses chaînes et était jeté à la côte.

Le navire était ballotté si rudement par les lames que sa destruction semblait imminente. Il fallut s'efforcer, sans perdre une minute, d'opérer le sauvetage des hommes.
Les préposés des douanes, qui se font une spécialité du maniement des engins porte-amarres, se hâtaient d'accourir, mais ils étaient éloignés du lieu du sinistre.
Le commissaire de l'Inscription maritime de Camaret prit alors la résolution d'établir un va-et-vient entre le navire et le rivage.
Le garde maritime Raoul et le matelot pêcheur Garrec entrèrent intrépidement dans l'eau ; le patron Taniou, les sieurs Mérour, Meilard, Dagorn, Le Joly, Le Hir, Boëzennec et Bouin suivirent cet exemple.
Roulés plusieurs fois par les lames, ces braves gens, après des efforts surhumains, réussirent à saisir la chaloupe du brick-goëlette et à établir ainsi une communication avec la terre.
Un à un, les hommes de l'équipage furent sauvés. Les sauveteurs, à sept reprises différentes, durent s'exposer à la lame, et risquer leur vie pour lancer l'embarcation à la mer et la haler ensuite à terre avec le naufragé qui y était descendu. [...]

Camaret    naufrage    sauvetage                       

article issu de : Revue maritime et coloniale    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.