Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 1472

Déclaration de Laurent Tailhade aux gendarmes de Crozon.

30/09/1903 

Encore Laurent Tailhade.

Laurent Tailhade s'obstine à continuer ses pérégrinations à travers la Bretagne qu'il accable d'outrages, et il trouve étonnant que les paisibles habitants du pays persistent à ne pas se montrer flattés et reconnaissants de l'honneur qu'il leur fait.
Voici en quels termes ce répugnant anarchiste exhalait ses plaintes dans le sein de la gendarmerie de Crozon, à la date du 16 Septembre :

Depuis quelques jours, la situation qui m'avait été faite à Camaret se renouvelle ici, à Crozon. Je ne puis sortir de l'hôtel sans être l'objet d'injures ou de menaces de la part d'individus que je ne connais pas. Ainsi, hier soir, vers 4 heures, je me suis rendu au Fret pour y prendre le bateau allant à Brest. Des cris et des menaces : A l'eau ! Tailhade ! A bas Tailhade ! etc., ont été proférés par des gens que je n'ai pu voir, mais qui m'ont été désignés, ce matin, par M. Evelio Torrent, artiste peintre, qui était venu m'accompagner au Fret. Ce sont les cochers des hôtels Téréné et Hervé, de Morgat.

Je déclare que si ces menaces continuent, lorsque je me trouverai au bord de la mer et que mon existence pourra être en danger, je me considérerai en état de légitime défense et je ferai feu sur l'agresseur, d'un revolver que je porterai sur moi.

Quelques témoins ont été interrogés au sujet de ces faits, notamment Jean-Louis Saliou, cocher du Grand-Hôtel de Morgat, qui a bien entendu des cris, et croit, sans toutefois pouvoir l'affirmer, avoir reconnu, au milieu d'un groupe, les cochers des hôtels Téréné et Hervé. Quant à ceux-ci, Jean-Claude Brunterc'h et Nicolas Goalès, non seulement ils nient avoir proféré des cris et des menaces, mais ils déclarent n'en avoir pas même entendu.
En admettant que les plaintes du grotesque et malpropre insulteur fussent fondées, il nous semble qu'une conclusion pratique doit s'imposer pour lui :
Quand on a surabondamment mérité un accueil semblable, quand on a tout fait pour s'attirer la colère et le mépris des gens, on ne reste pas au milieu d'eux.

Camaret    tourisme    fait divers                       

article issu de : L'action Libérale de Quimper    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.