Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 1584

Bilan des grandes manoeuvres de 4 jours en presqu'île : parfaites !

16/09/1897 

Grandes manoeuvres

L'INFANTERIE DE MARINE
(De notre envoyé spécial)
Le départ de Crozon et de Lanvéoc. — La rentrée à Brest. — Les services de santé et d'approvisionnements. — Détails rétrospectifs

Les manœuvres de l'infanterie de marine se sont terminées avant-hier soir dans la presqu'île de Crozon.
Nos braves petits « marsouins » ont été favorisés jusqu'à la fin par un très beau temps. Avant-hier, afin de permettre aux hommes fatigués par ces quatre jours de manœuvres dans les landes et les brousses, d'être dispos pour rentrer à Brest. Le lieutenant-colonel Monniot donna des ordres sévères obligeant les soldats à être rentrés dans leurs cantonnements à neuf heures au plus tard.
Des patrouilles parcourant les différentes rues de Crozon dans la nuit s'assurait de l'exécution de ces ordres.
Hâtons-nous de dire que la dernière nuit de séjour des soldats, à Crozon aussi bien qu'à Lanvéoc, a été des plus tranquilles. Nul bruit n'est venu troubler le repos des habitants et, à 9 h. 1/2 du soir, l'étranger qui aurait traversé l'une ou l'autre ville ne se serait certes pas douté qu'un régiment y était cantonné.
En revanche, hier matin, dès quatre heures, les rues et places présentaient une grande animation.
Les soldats roulaient leurs couvertures, sortaient les chevaux des écuries, étaient en un mot, dans le branle-bas du départ.
A 4 h. 3/4, un détachement de 300 hommes, désignés pour rentrer à Brest par le premier voyage, quittait Crozon pour Lanvéoc, où un remorqueur de la rade les attendait.
Le lieutenant-colonel Monniot et tous les officiers du 2e, sauf un par compagnie, accompagnaient ce premier détachement qui arrivait à Lanvéoc à 6 h. 3/4 et s'embarquait peu après avec une partie du 6e. Ils arrivaient à Brest à 7 h. 3/4 et rentraient quelques instants après dans les casernes de la rue de Fautras et du port de commerce.

A Brest
A 7 h. 1/2, le gros du 2e d'infanterie de marine et d'artillerie de l'arme quittaient à leur tour Lanvéoc, où ils se joignaient au 6° : ils s'embarquaient sur le Haleur et le Chameau et arrivaient à Brest à dix heures.
Clairons en tête, ils rejoignaient les casernes.

Sur leur passage, une foule de curieux se pressait. Malgré les fatigues très grandes de ces manœuvres de quatre jours, exécutées sur un terrain très accidenté, nos marsouins défilaient dans les rues d'un pas léger.

Les dégâts
Conformément à la loi, un officier du 6e et un du 2e de marine sont restés à la mairie de Lanvéoc et à celle de Crozon, trois heures après le départ des troupes, pour recevoir les réclamations des habitants qui auraient eu des pertes à subir du passage ou du séjour des régiments.
Nous croyons savoir qu'aucune réclamation n'a été formulée et que les officiers chargés de cette mission ont regagné Brest dans l'après-midi, par le bateau du Fret.

Le service de santé
Le service de santé, dirigé, pour le 2e régiment d'infanterie de marine, par M. le médecin principal Negadelle, médecin-major, et pour le 6e, par M. Branellec, médecin de première classe, a admirablement fonctionné.
Le personnel d'infirmiers et de brancardiers mérite tous les éloges.
Les malades et les blessés ont été fort rares, les blessés encore plus. Quelques soldats, désignés d'avance, sont restés blessés sur les divers terrains de manœuvres, afin d'exercer les infirmiers et les brancardiers.
Bien entendu malades et blessés imaginaires assistaient le soir aux concerts donnés par l'excellente musique du 2e régiment.

Les approvisionnements
Le service si compliqué de l'approvisionnement des troupes en campagne avait été confié à M. le lieutenant Ollivier-Henri, du 2e régiment, chargé en outre du cantonnement des hommes et du logement des officiers.
M. Ollivier s'est fort bien acquitté et de l'une et de l'autre tâche, à la plus grande satisfaction des autorités municipales de Crozon, de Lanvéoc, des officiers et des soldats des régiments.
Terminons en disant que l'infanterie de marine, 2e et 6e, et l'artillerie de marine ont fait preuve de la plus grande endurance pendant ces manœuvres. Il est juste de constater aussi que les réservistes ont été pleins d'entrain.
[...]
F.-O. LABAT.

Crozon    Lanvéoc    manoeuvre                       

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.