Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 1597

Quand la ville de Paris submergera, la ville d'Iz émergera...

03/02/1910 

Les inondations de Paris

[...]
Le nouvel envoi de M. Saint-Pol-Roux était accompagné de la jolie lettre que voici :

Mon cher directeur,
Je vous confirme l'envoi hier, en un mandat-poste de 86 fr. 80, du troisième versement de la souscription de Camaret.
Aujourd'hui, quatrième versement :
Classes enfantines : 9 fr. 25
Liste Le Goff (hôtel de France) : 26 fr.
Liste Le Quillec-Morvan : 55 fr. 30
Liste Moreau : 12 fr. 30
Total 102 fr. 85 que je vous adresse en mandat-poste. Ce qui porte notre total à ce jour à 400 fr. 85.
Je ne saurais trop féliciter la Dépêche de son dévouement à la cause des inondés et de son empressement à accueillir les idées utiles.
Tant de projets sont réalisables, en vérité !
Par exemple, pourquoi n'utiliserait-on pas les spacieux baraquements militaires de Roscanvel ?
Une fois aménagés, munis de radiateurs, ils constitueraient de très enviables « colonies » ou les sinistrés pourraient attendre, dans un air salubre, le relèvement de leurs demeures, de leurs usines. Après Fachoda, plusieurs milliers d'hommes de troupe y furent logés. Je vous assure que mes bons amis les roscanvélistes seraient fiers de leurs hôtes parisiens.
A Camaret, chacun fait son possible. Il est à souhaiter que toutes les communes de Bretagne imitent son noble geste.


Nos diverses sociétés de secours — La Garantie, le Syndicat des sardiniers, la Prévoyante — ont voté des sommes qu'elles feront parvenir aux intéressés. En sus des urnes et des listes, des collectes sont pratiquées dans les salles de bal.
J'apprends que votre correspondant local, M. Borély, prépare une représentation dont il vous adressera le produit. Nos édiles, se réunissant dimanche, auront une pensée fraternelle pour Paris, en souvenir de 1902. Combien de personnes ne furent pas nommées qui mirent pourtant leur offrande dans les urnes, Mlle Téphany, M. Chantoux, Mme Foucher, Mme Perrine Férec, M. Garrec, ancien maire, qui a grossi l'urne du quai d'une belle pièce de cent sous; et tant d'autres donateurs ! — mais je ne veux pas oublier ce pli, contenant deux francs, trouvé au fond de l'urne de la place Saint-Thomas, sur lequel je lus avec émotion : Bernard Mazé, ouvrier charpentier. Ah ! les bons cœurs !
Votre affectueux poëte,
SAINT-POL-ROUX.

N. B. — Mme Lucas, notre distinguée directrice d'école, me communique un vieux dicton breton que vous devriez bien signaler aux fervents de la Légende :
     Pa counfountou à ghear à Paris
     E savo à ghear à Iz.

(Traduction de Mme Lucas : Quand la ville de Paris submergera, la ville d'Iz émergera.)

Camaret    Paris    secours                       

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.