Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 1683

La pêche aux langoustes.

11/03/1911 

La pêche

Pêche aux langoustes
On nous écrit de Camaret :
Depuis quatre mois, que les bateaux langoustiers sont désarmés, on n’a guère pêché de ces crustacés que par le moyen des filets, pêche faite aux environs de nos côtes et par de petits bateaux. Malheureusement la langouste est très rare sur la côte de Bretagne et il faut nécessairement s’aventurer sur les côtes étrangères. C'est ainsi que deux ou trois grands bateaux ont passé l'hiver sur les côtes du Maroc à Mogador ; le mauvais temps pendant les mois de novembre et décembre derniers a sévi continuellement et il leur a été impossible de travailler. Ce n’est qu’au mois de Janvier, cette année, qu’enfin ils ont pu faire une pêche assez fructueuse ; l’un d’eux, la Perle des Vagues, patron Alexandre Morvan, de notre port, est entré avec 900 kilos de langoustes et homards vendus 4 fr. 30 centimes le kilo ; un autre appartenant au port de Douarnenez est entré à Brest avec 1.100 kilos vendus 4 fr. 50 le kilo. La pêche la plus fructueuse a été celle du bateau En avant, patron Alexandre Morvan, qui, parti de Camaret le 24 janvier est retourné au bout de vingt huit jours, venant des côtes du Portugal avec 1.460 kilos de langoustes vendus 4 fr. 65 le kilo. A part le bateau Sourire, patron Lanvau, et l'Odette, patron Douguet, de notre port, qui se trouvent actuellement au Maroc, il n'y avait aucun langoustier d’armé que le bateau En avant.



Mais la pêche de celui-ci va faire presser le départ de toute notre flottille ; c'est ainsi qu’avant un mois les langoustiers de tous nos ports bretons seront en pêche, si le temps permet.
Une partie, les plus petits bateaux par exemple ne quitteront guère les côtes de France, soit l’Ile-de-Sein, soit Belle-Ile ou les côtes de Vendée. D'autres plus forts s’aventureront sur les côtes du Portugal, quelques-uns sur les côtes d'Angleterre, et enfin les plus grands bateaux exploreront les côtes du Maroc soit pour chercher la langouste rouge, ou la langouste verte. Celle-ci se trouve en grande quantité près de Dakar ; un seul bateau peut pêcher un millier par jour. La grande difficulté est la traversée qui est longue et par cela même, difficile à transporter ce poisson vivant jusqu'en Bretagne. De plus elle n'a guère de valeur vis à vis de la langouste ordinaire et cependant elle est aussi bonne.
On voit donc que la pêche aux langoustes prend de l’extension de jour en jour et qu'il faudra bientôt des bateaux de fort tonnage pour s'aventurer si loin. Certains pêcheurs comptent se risquer jusqu'aux Açores, sachant que les côtes de ces Iles sont abondantes en langoustes; la difficulté serait d’en bien connaître les fonds, mais ils ne désespèrent pas d'y arriver.
Un pêcheur.


Camaret    pêche    langouste                       

article issu de : Le Courrier du Finistère (Brest)    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.