Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 1696

Lettre de la municipalité de Roscanvel au Ministre de la Guerre.

18/07/1911 

La région bretonne

ROSCANVEL
L'amélioration du port.
Le Conseil municipal de Roscanvel vient d'adresser la lettre suivante à M. le ministre de la Guerre :

Monsieur le Ministre,
Nous tenons, avant tout, à remercier votre Département de la bienveillance qu'il a bien voulu témoigner à notre pauvre commune en participant dans la dépense de l'amélioration du port.
La lettre ministérielle, du 24 mai 1911, adressé à M. Daniélou, député, concernant cet acte de générosité contient de grosses inexactitudes qu'il est de notre devoir de réfuter, quant à la situation stratégique exacte du petit port de Roscanvel.
Le premier passage de cette lettre, d'après lequel le bourg n'aurait jamais été envisagé comme point de débarquement, contient des renseignements erronés, dépourvus de toute raison matérielle et auxquels des faits quotidiens viennent apporter la plus absolue contradiction.
En effet, il a été reconnu depuis longtemps que Roscanvel dispose de conditions hydrographiques plus favorables que tout autre point de la côte.
Nous croyons qu'il est également de notre devoir de porter à votre connaissance la façon toute fantaisiste avec laquelle il a été procédé aux enquêtes relatives à cette affaire.
Des renseignements que nous avons obtenus auprès de l'administration des Vapeurs Brestois, il résulte qu'aucune question n'a été posée aux patrons des bateaux de cette compagnie, concernant l'amélioration du port de Roscanvel. Le Directeur lui-même nous répondait : « Ce serait aller à l'encontre de mes intérêts que de n'être pas favorable à une question, qui, à tous les points de vue, offre les meilleures conditions de navigabilité et d'accostage, mais à la condition d'y établir un ouvrage ». Cet ouvrage tout en demandant un faible effort, apporterait donc un remède à l'anomalie dont se plaignent les services intéressés.
D'un autre côté, contrairement au rapport des Ponts et Chaussées, le commerce local en progression constante depuis quelques années, prendrait par ce fait une extension considérable.
Dans le passage concernant particulièrement votre administration, nous tenons sur ce point à attirer votre délicate attention. La cale de Quélern-Kervian, spécialement affectée au débarquement des munitions et du matériel, ne peut et ne pourra jamais, à notre avis, suffire comme moyen de débarquement aux nombreux arrivages destinés à toute la côte sud du goulet de Brest, et cela parce que la situation topographique du terrain la séparant de la côte fortifiée s'y oppose, à moins d'engager des dépenses démesurées qui trouveraient meilleur placement dans la restauration de notre petit port.

Pour ce qui est de l'incident du 29 novembre dernier relatif à l'impossibilité d'accostage à la cale de Quélern par fort vent de Nord-Est, mais nous tenons à affirmer que non seulement par vent de Nord-Est, on n'y peut accoster, mais aussi par vent de Nord, d'Est et de Sud-Est. Ces tempêtes se présentent très fréquemment en hiver et non pas exceptionnellement comme il est dit sur la lettre ministérielle. Elles rendent inaccessibles la côte Ouest de Roscanvel, Le Fret et Lanvéoc et privent ainsi la côte Sud, en cas de conflit, de tout moyen de ravitaillement.
D'ailleurs, la valeur stratégique du port de Roscanvel est incomparable ; les faits et les chiffres le prouvent surabondamment ; les éléments dont il dispose : dépôt de centralisation et de réserve, emmagasinant tout le matériel destiné aux différents forts du canton de Crozon. Le service de transport de munitions et autre matériel de guerre est exclusivement réservé aux voiliers, d'un tirant d'eau égal et même supérieur à certains remorqueurs; il ne se fait jamais par les vapeurs de l'État (sauf pour ce qui concerne la Marine). Ce transport se fait dans la proportion de 90/100 pour Roscanvel et 10 % par la cale de Quélern-Kervian.
Les grosses pièces d'artillerie, canons, affûts, etc., destinées au plus grand nombre des batteries de Roscanvel n'ont jamais été débarquées sur cette nouvelle cale, et même depuis la construction de cet ouvrage nous avons pu constater le débarquement dans notre port du bourg, des canons mortiers de 300 mm qui arment une batterie des « Capucins », fort situé sur la presqu'île ; ce qui vient démontrer le rendement médiocre de cette cale.
Nous croyons, monsieur le Ministre, qu'il est de toute urgence de remédier à un état de choses préjudiciables aux intérêts de la défense nationale. D'ailleurs, nous désirerions qu'une enquête soit faite sur l'exactitude des faits que nous avançons, que les personnes d'une compétence évidente telles que : capitaines de Vapeurs Brestois, patrons de remorqueurs de l'Etat, ainsi que le gardien de batterie chargé de la réception du matériel de guerre, etc., soient consultés sur l'utilité de cette amélioration demandée.
Nous espérons donc, qu'après enquête terminée, et étude approfondie de la question, vous viendrez en aide à notre budget dans une mesure plus compatible avec les nécessités de votre service, tout en faisant nous-mêmes l'effort connu pour relever la situation imparfaite de notre défense nationale.
Dans l'espoir que vous nous accorderez une prompte satisfaction, nous vous prions d'agréer, monsieur le Ministre, l'assurance de nos sentiments les plus dévoués.
Le maire. Les conseillers municipaux.

Roscanvel    Quélern    transport    armée                   

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.