Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 1829

Impressions de M. Gustave Toudouze au retour de Camaret.

27/01/1903 

La crise sardinière en Bretagne

CAMARET
Hier soir, au débarcadère du port de commerce, nous avons eu la bonne fortune de rencontrer M. Gustave Toudouze, le littérateur bien connu, qui, accompagné de son fils, arrivait de Camaret, où il était allé porter le produit de la matinée donnée jeudi dernier, au théâtre Antoine, au bénéfice des pêcheurs de la région. M. Gustave Toudouze, qui va chaque été à Camaret depuis 17 années et qui a étudié ce joli petit port et ses habitants dans plusieurs de ses romans, connaît admirablement les besoins de cette partie de la Bretagne, son caractère et ses mœurs. C'est pourquoi nous tenions à recueillir son impression sur la crise actuelle, à son retour de Camaret, car nul n'était plus qualifié pour donner en ce moment une indication utile et d'importants renseignements à ceux qui, tout en sauvant le présent, se préoccupent de pourvoir à l'avenir. Nous savions, en effet, que M. Gustave Toudouze avait tenté d'organiser à Camaret ce que nous voudrions voir organiser partout : la lutte méthodique contre la crise sardinière.
Qu'a-t-on fait à Camaret pendant votre séjour ?, lui demandons-nous.
Ayant réuni en un véritable comité non seulement les notabilités de la commune, mais aussi les patrons de barque, j'ai causé avec eux des meilleures mesures à prendre pour faire servir la somme que j'apportais à empêcher le retour d'une pareille calamité. Avec l'admirable esprit de solidarité que je leur connaissais déjà, leur intelligence si active qui leur fait voir immédiatement les moyens les plus énergiques de se tirer d'affaire, je savais qu'ils iraient droit à la solution la meilleure.
Ils ont décidé de constituer aussitôt, avec les 10.000 francs que je leur ai apportés, une sorte de caisse de prévoyance, une arme pécuniaire pour organiser le début de la campagne sardinière de 1903, laquelle commence, comme vous le savez, dans quelques mois.


Avec cet argent, qui ne sera dépensé qu'avec la plus extrême réserve, ils entameront la campagne et sont décidés à ne l'employer qu'à bon escient, prudemment, méthodiquement, en achats d'engins, de rogue, en soutien des pêcheurs sardiniers dont la pêche détestable de 1902 a englouti les maigres économies.
Je ne vous cacherai pas combien j'ai été profondément ému de les trouver si ouverts aux conseils que je venais de leur donner, combien je me réjouis de cette attitude excellente, de ces projets virils, répondant si bien aux intentions des amis connus ou inconnus dont je leur apportais le secours pécuniaire. Il y a là, me semble-t-il, un exemple que Camaret donne à tous, une très suggestive leçon de choses pour la Bretagne sardinière entière. Ce qu'une initiative privée essaie à Camaret ne pourrait-il être appliqué en d'autres lieux ?
Il me semble que ce serait un renseignement à faire connaître pour le profit de tous. C'est ainsi que l'élan de solidarité qui a poussé tant de cœurs généreux à soulager la misère bretonne aura son plein et complet effet.
Et c'est avec ce sentiment très net que je regagne Paris. Grâce à l'admirable effort de mon excellent ami André Antoine, au concours du peintre Cottet, de tant de généreux artistes et écrivains, j'ai pu apporter notre aide à ce Camaret, sentinelle avancée de votre Brest, la citadelle de la puissance maritime française. Si c'était un devoir d'humanité, n'était-ce pas aussi un devoir de patriotisme ?
termine en nous quittant M. Gustave Toudouze, que nous remercions des renseignements qu'il nous a si obligeamment communiqués.

Camaret    pêche    sardine    secours    Paris               

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.