Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 2760

Des nouvelles de Camaret.

17/11/1926 

Arrondissement de Châteaulin

CAMARET
La lutte contre la tuberculose

Dimanche à 16 heures, dans une salle de l'école communale, M. Pontet, secrétaire du comité départemental d'hygiène sociale et de lutte antituberculeuse a fait devant un auditoire choisi un exposé des moyens mis en œuvre par les comités du département pour combattre la tuberculose.
« Le Finistère, dit l'orateur, fut un des premiers départements à se mettre en lutte contre le fléau; ce fut en 1916, à la rentrée des premiers réformés de guerre, que l'on songea à combattre à fond la tuberculose. »
Après avoir passé en revue les progrès réalisés dans la région en fait de lutte antituberculeuse, M. Pontet exposa à son auditoire les moyens dont déposent les comités qui, malgré les dons de personnes charitables et les maigres subventions de l'État, du département et des communes, sont très notoirement insuffisants.
Il faudrait plus d'argent pour mener à bien cette œuvre si utile; pour cela nous avons pris une initiative qui a déjà donné de bons résultats dans le département de la Meurthe-et-Moselle l'année 1925, c'est la vente du timbre antituberculeux qui a rapporté à ce département, du 5 décembre 1925 ou 5 janvier 1926, la somme de 300.000 fr., ce qui fait 5 timbres par personne. Ce timbre antituberculeux ne date pas d'aujourd'hui, il a déjà fait ses preuves ; né en 1904 au Danemark, il fut imaginé par un employé des postes : depuis, il a fait du chemin. Ainsi en Suisse, il a rapporté en un an 2 millions de francs, en Amérique, en un an également, il a rapporté la somme fabuleuse de 5 millions de dollars.
Ce timbre sans valeur d'affranchissement sera mis en vente pendant un mois, au prix de 10 centimes, du 5 décembre 1926 au 5 Janvier 1927. Le bénéfice, versé à l'œuvre antituberculeuse, ne sortira pas du département. L'orateur fait appel pour l'achat de ces vignettes à la générosité de la population camarétoise qui ne se fait jamais prier lorsqu'il s'agit d'une œuvre humanitaire.
Camaret, avec ses tombolas au profit de l'œuvre, a déjà fait des efforts très louables et l'orateur rend hommage aux Camarétois. Sur la demande de M. Pontet un comité local est ainsi constitué pour la vente du timbre antituberculeux.
M. Poupat, maire de Camaret, accepte la présidence, Mme Le Moing secrétaire-trésorier.


Membres: M. Bossennec, recteur; Mlle Fer, directrice de l'école des filles; M. Masson, directeur de l'école de garçons: Mme Heck, femme de l'administrateur de l'inscription maritime; Mme Millour, femme de l'officier des équipages; M. Floch, commis principal à l'Inscription maritime; Mme Martin, femme de l'ancien maire de Camaret; Mme Jacquolot, ancienne directrice d'école; Mme Lucas, femme de l'adjoint au maire; M. Talagas, entrepreneur en peinture; M. Meillard, propriétaire, voilerie et gréement.
Ce comité se réunira ultérieurement afin de discuter des moyens à prendre pour mener à bien la vente au public du timbre antituberculeux.

LA BOXE DEVIENT A LA MODE. — On devient, depuis un moment, à Camaret, véritable sportman. Dimanche soir, pour des motifs très futiles, six groupes de jeunes gens, et dans trois endroits différents, se prirent de querelle. Les coups pleuvèrent dru comme la grêle. On parle même qu'un des groupes se battit à coups de bouteilles vides.
Résultat : quelques yeux au beurre noir, un bras démis, une main coupée en différents endroits et des égratignures sans nombre (on dit à Camaret qu'ils s'entraînaient pour la prochaine et dernière guerre).
N'empêche que cela a mis en émoi la population de notre port, si tranquille d'habitude.

LA FÊTE DE L'ARMISTICE. — Comme dit le proverbe : « Mieux vaut tard que jamais ! » M. le curé de la paroisse se trouvant en voyage, la fête de l'armistice avait été remise au dimanche 21 courant. C'est donc pour dimanche prochain.
Vers 9 heures, la municipalité, au complet, et les anciens combattants se grouperont à la mairie, à 9 h. 25. Le cortège, municipalité en tête, se rendra à l'église, où un service funèbre sera chanté pour les morts de la grande guerre.
Vers 11 heures, à la sortie de l'église, le cortège, précédé du clergé et suivi par la foule, se rendra devant le monument aux morts pour la patrie.
A quelle date la Fête nationale du 14 juillet, l'an prochain ? On aimerait à être fixé à l'avance !
[...]

Camaret    santé    fête    guerre    sport    religion           

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.