Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 2816

Verdict de la Cour d'assises de Camaret : la mort.

04/03/1927 
Chaque année, le bonhomme Carnaval est jugé et brûlé à Camaret, mais c'est la première fois que nous en trouvons dans la presse un compte-rendu aussi détaillé, avec notamment la retranscription précise du jugement de la "Cour d'assises".
L'année suivante, en 1928, le correspondant de la Dépêche, Victor Salez, nous offre à nouveau le récit de cette folle soirée : le texte du jugement est quasiment le même, seuls sont modifiés les patronymes, noms de village, de bateau.
Depuis combien d'années ce texte est-il utilisé pour le jugement de Mardi-Gras ?

Arrondissement de Châteaulin

CAMARET
LA JEUNESSE S'AMUSE
Mardi-Gras est mort
Malgré le temps pluvieux, les gras ont obtenu le même succès que les années précédentes. Un bal des mieux réussis termina la journée et rendez-vous fut décidé pour le lendemain, à l'occasion de l'exécution du « mardi gras en paille ».
Un jury avait été constitué, avec comme président Noël Le Bris. La défense était assurée par un Chupen-Toul de la Cour d'appel de Talagroise.
L'inculpé, Pierre-Marie Bistraquic, matelot (1853, Cam.), embarqué à bord de l'Ibil-Beuz, interné depuis 24 heures à la « salle de Venise », fut amené ainsi que sa femme, sa mère et ses tantes en voiture devant le tribunal, après avoir parcouru les principaux boulevards de Camaret, suivis de ses amis tout en larmes, déguisés en « Marie Salope ».
Malgré la parole éloquente de l'éminent défenseur, le jury demeura inflexible. L'inculpé reconnaît les crimes qui lui sont reprochés, mais ne manifeste aucun remords.
Après en avoir délibéré pendant cinq minutes, le jury, par 6 voix contre 1 rendit le verdict dont lecture fut faite par Noël Le Bris, président du tribunal. Elle fut coupée par les sanglots des familles Bistraquic et Anigose.

Cour d'assises de Camaret
Aujourd'hui 2 mars 1927, a comparu devant nous, le dénommé Pierre-Marie Bistraquic, matelot à bord de l'Ibil-Beuz, accusé :
1° D'avoir profité que l'équipage du Camarétois avait le dos tourné pour dérober un fût de 300 litres de vin destiné à la « Salle des Alliés » et d'avoir vidé le fût en moins de 24 heures, sans avoir fait signe à ses camarades ;




2° Etant en complet état d'ivresse et étant invité à tuer le cochon chez sa belle-mère de Kerbonn, celle-ci lui faisant des remontrances au sujet de sa cuite, Bistraquic ne faisant pas partie de la Ligne protectrice des animaux, éventra sa belle-mère ;
3° Devenu fou furieux par la vue du sang, il enjamba la fenêtre et se jeta du 7e étage, tomba lourdement sur le trottoir. Sa maîtresse étant sur les lieux vint pour le secourir, mais Bistraquic, toujours son couteau à la main, l'éventra entièrement ; ses intestins traînaient par terre. La malheureuse, empoignant ses tripailles, les fourra dans son tablier et les envoya au commissariat le plus proche, à Lagatjar, pour servir de pièces à conviction.
Ayant à répondre de tous ses crimes, le prévenu, vu l'article 33 bis de la loi du 33 juin 1933. Vu l'article 27 1/2 de la loi du 35 fructidor an IV avant J. C., la cour d'assises condamne Pierre-Marie Bistraquic à être fusillé, écorché, brûlé et noyé sans sursis. Le jury lui refuse les circonstances atténuantes, vu l'atrocité de ses crimes.
A 16 h. 30, le condamné a été fusillé, parmi les larmes de toutes les « Marie Salope », ensuite éventré — on lui versa dans le ventre un bidon de pétrole — brûlé et jeté à la mer; sa mère et sa veuve tombèrent en syncope en s'écriant : « Ah ! ma Doué ! mon pov' Bistraque, lui qui était si bon ! »

Camaret    fête                           

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.