Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 2922

Naufrage du Forban dans le port de Brest.

10/02/1928 

BREST

DANS LA NUIT NOIRE
LE SLOOP « FORBAN » COULE EN ARRIVANT AU PORT

Malgré tous les efforts tentés pour le sauver, un homme disparaît sous les yeux de son frère
Hier après-midi, le Forban, sloop de 4O tonneaux, patron Mignon, quittait Roscanvel, chargé de gravier destiné au chantier de l'hôtel des postes de Brest, il avait atteint sans encombre la passe de la rade-abri lorsqu'à 18 h. 30, sous l'effet du jusant combiné avec le vent de S.S.O. qui soufflait alors, un paquet de mer embarqua.

Précautions inutiles
La houle était devenue si grosse que le patron Mignon, craignant un accident, fit baisser la grand'voile et le foc. Conservant seulement sa trinquette, le Forban changea de route, pensant atteindre le « Gaz » plus commodément que la passe Ouest.
Mais il n'en eut pas le temps. D'autres paquets de mer embarquèrent et, après s'être penché sur bâbord, le sloop s'abîma dans les flots.

L'équipage en péril
Deux des occupants avaient pu à temps détacher le canot-annexe et y prendre place; mais, par contre, le patron Mignon et son frère furent engloutis avec le Forban.
Ayant réussi à se dégager, le patron héla ses hommes, qui vinrent le tirer de sa fâcheuse situation. Avec lenteur cependant, car en embarquant les matelots n'avaient pu prendre d'avirons.

Un disparu
Les trois hommes s'étant mis ensuite à la recherche de leur camarade, l'entendirent bientôt, non loin d'eux. Mais, comment l'atteindre ? Le vent faisait dériver le canot en sens opposé au naufragé, qu'emportait le jusant. Dans le canot, à l'aide d'une planche, on tenta bien de remédier au défaut d'aviron, mais en vain : le naufragé s'éloignait rapidement. On ne le voyait pas, tant la nuit était noire, mais sa voix décroissait.
Les occupants du canot n'avaient qu'une solution à envisager : se laisser porter vers le rivage, gagner le port et alerter un remorqueur. Ce qu'ils firent.

Au port
Vers 19 h. 15, ils se présentaient sur l'Iroise, le vaillant remorqueur de l'Union française maritime, la providence des naufragés. Ayant exposé son malheur, le patron Mignon laissa ses deux compagnons sur l'Iroise — après avoir capelé des vêtements secs ils guideraient le canot que l'on allait armer — et se rendit chez son frère Michel, patron du Rapide.
Notre frère se noie, lui dit-il ; prends une embarcation et tâche de le sauver.

A la recherche de son frère
Avec la rapidité que l'on devine, M. Michel Mignon gagna les quais et, avec deux amis, prit la mer sur la Reine-Léontine.

M. Michel Mignon allait revoir son frère, pour la dernière fois, dans les circonstances les plus dramatiques qui se puissent rencontrer.
Le repère que possédaient les sauveteurs était la jetée Sud; le naufragé devait en être tout proche. Ils s'y rendirent et découvrirent bientôt le malheureux. En assez bonne posture même, à qui leur parut d'abord. En effet, Mignon avait, pour se soutenir, trouvé mieux que l'aviron, qu'il avait d'abord utilisé. Dans sa tragique dérive, il avait pu saisir deux madriers longs de six mètres.

Situation tragique
Le patron du Rapide et ses deux camarades réussirent à s'approcher tout près de lui. A un instant donné, il put saisir l'extrémité de l'aviron qu'on lui tendait; à un autre moment, il prit en main la « bosse » qu'on lui avait lancée. Mais, la première fois, il lâcha prise, et la seconde, l'amarre échappa des mains des sauveteurs.
Dire le désespoir de ces derniers, de M. Michel Mignon surtout, serait impossible; on conçoit aisément les affres qu'ils traversèrent.
Finalement, ils entendirent, des plaintes, puis encore des plaintes, puis plus rien; l'infortuné naufragé avait dû être projeté, par la mer furieuse, sur les énormes rocs qui forment la base de la digue, il avait dû s'y blesser, s'y assommer mortellement.
Et, désespérés, les occupants de la Reine-Léontine regagnèrent le port.

Tout reste vain

Les recherches effectuées par ailleurs par le canot de l' Iroise et le Bla[?]on, le remorqueur de la Chambre de commerce, que M. Boudier, ingénieur, avait alerté, ne devaient pas permettre de retrouver le disparu, qui appartenait à une famille de marins très estimés, était âgé de 45 ans, veuf et père d'un enfant.
Quant au Forban , on tentera, dès que possible, de le renflouer. L'opération sera pénible — par un fond de huit mètres — mais devra être réalisée coûte que coûte, le naufrage ayant eu lieu dans les parages de la Passe sud.
Le cas du Forban , sloop ponté, coulant en rade, est unique, croyons-nous, dans les annales de notre port.

Braves gens !
Nous étions hier soir au port, lorsqu'en présence du patron Mignon, du Forban , les derniers sauveteurs vinrent rendre compte de leurs efforts demeurés vains. Et nous ne saurions terminer cette hâtive version, que nous rédigeons selon les propres dires du patron du Forban , sans exprimer notre admiration pour tous les braves cœurs qui, hier soir, dans la nuit la plus noire, sous un crachin d'enfer, firent tout ce qui était en leur pouvoir pour sauver celui que la mer devait garder.
Aux frères du disparu, nous adressons nos condoléances émues.

 
Dans la Dépêche du lendemain, on lit : Vers la fin de la matinée, le cadavre fut découvert sur les rochers bordant la digue de la rade-abri, à 250 mètres environ à gauche du feu de la Santé. [...] François Le Mignon, qui était veuf, habitait au Fret chez son frère, patron du Forban. Il laisse un orphelin.
Le Forban a été renfloué (Dépêche du 2 mars).
 
Roscanvel    Brest    Le Fret    naufrage    péri en mer               

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.