Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 2942

Sauvetage d'un hydravion au cap de la Chèvre.

21/03/1929 

La région bretonne

Les débuts inattendus du nouveau canot de sauvetage de Camaret
Il se porte au secours d'un avion en panne

Le Taï, ce canot de sauvetage à moteur, dont fut récemment « gréé » le port de Camaret, aura décidément eu des débuts originaux.
On sait qu'il eut d'abord les honneurs du Salon nautique où, entre les échantillons les plus variés de l'armement de mer, il exhibait sa robuste coque de sauveteur. Et voici qu'avant même d'être officiellement mis en service, le Taï vient d'avoir à sortir, non pour se porter au secours d'un navire en détresse, mais pour prêter assistance à un hydravion tombé en mer.
Un Goliath avait quitté le centre d'aviation maritime de Cherbourg à neuf heures du matin, à destination d'Hourtin, lorsqu'à 3 milles dans le suroît du cap de la Chèvre, une panne de moteur le contraignit à un amérissage.
Un Goliath a beau être puissant, le temps être convenable, la mer, à proximité de la presqu'île crozonnaise, a toujours ses violences et la situation des aviateurs n'était pas sans comporter des risques.

L'amérissage avait eu lieu vers 12 h. 45. Constaté par un sémaphore voisin, il fut aussitôt signalé à l'inscription maritime de Camaret et au port de Brest.
A 13 h. 15, son armement réuni, le plein d'essence fait, le Taï quittait la baie heureuse, où il a son abri, pour affronter les embruns du large et apporter son aide aux aviateurs naufragés.

Le « Vauquois » prend l'appareil en remorque

Mais il ne devait pas appartenir aux Camarétois de prendre en remorque le Goliath améri.
Alerté, comme nous l'avons dit, dès la première minute, Brest avait dépêché vers les lieux de l'accident le chasseur 97 et les avisos Aisne et Vauquois.
Ce fut le Vauquois qui passa une remorque aux aviateurs et les ramena indemnes à La Ninon.
Le Goliath n'aurait pas trop souffert de son amérissage forcé ni du remorquage consécutif et pourrait, nous a-t-on dit, reprendre incessamment sa route.

Camaret    Crozon    sauvetage                       

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.