Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 2992

Landévennec : "L'air y est si doux qu'on n'y saurait mourir..."

14/05/1929 

A la Une

LANDEVENNEC-EN-PARADIS
par François MÉNEZ
J'avais bien espéré revoir, un jour ou l'autre, ces bons paysans de Landévennec, avec qui j'avais traversé la rade sur le bateau du Fret, par un soir mouillé de crachin du dernier mois d'août.
On était à six ou sept semaines d'une quelconque élection. A l'arrière, où le hasard nous avait groupés, un tribun crozonnais, la moustache au vent, déployait toutes sortes d'efforts pour endoctriner ces gens, et leur présenter l'intérêt primordial qui s'attachait à ce que tel candidat fût choisi, de préférence à tel autre.
Nos braves paysans écoutaient, sans mot dire, ni manifester leur sentiment autrement que par la moquerie de leur silence. L'on sentait en eux comme des habitants d'une terre â part, infiniment calme et lointaine, fermée aux vaines agitations, — même électorales, de notre monde, par les brumes et les dunes du Poulmic.
Des élections, croyait-on lire en leur regard. Oui, sans doute, c'est intéressant pour vous autres. Mais comment se passionner aussi futilement, gaspiller inconsidérément sa salive et ses heures, quand on a pour soi l'agrément d'une terre, riche et douce comme un présent du ciel ?
Et je les ai retrouvés, ces paysans de Landévennec, par un soir de mai, sur le plateau de Seïz-Croas, à l'heure où le soleil commençait de baisser déjà, blanchissant les maisons de Brest et détachant sur le ciel de Crozon le dos rugueux des promontoires.
Ils semblaient aussi sereins et_aussi doux que la première fois où je les vis. L'un d'eux maintenait par la barbe et les cornes une chèvre effarouchée. Replet et rose, les yeux noyés de rêve, le front touché déjà de la paix du paradis, l'on eût dit, sans la robe à cordelière, un de ces moines du vieux temps, qui cherchaient à Landévennec, dans l'abbaye romane, un refuge pour la prière et la méditation.
C'était, — encore ! — à un lendemain d'élections, mais d'élections qui n'avaient en rien altéré le calme de cette terre sans passions. Nulle trace d'affiche sur les murs, ni d'acrimonie dans les cœurs. Nulle aigreur, nulle injure. Et cependant, deux listes, « adversaires, quoique amies, s'étaient effrontées courtoisement. »
« Le mauvais temps, rapportait le surlendemain le chroniqueur, en un style imagé qui évoquait la poésie de la terre, avait champignonné un ballottage », mais laissait en présence « d'excellents éléments qui se conjugueraient pour le bien et le développement de la commune. »
Et il concluait, avec attendrissement : « De braves gens ! Une belle commune ! Tous les espoirs. »
Il faut, pour comprendre un optimisme aussi enthousiaste, avoir vécu, à Landévennec, un beau jour, comme ce lundi de mai, lendemain d'élections, tout illuminé de soleil neuf. On se représente alors que le poète en ait jadis pu dire : L'air y est si doux qu'on n'y saurait mourir.



Il faut avoir connu la douceur de ce bois du Gars, où les hêtres alternent avec les pins et les chênes, à cette époque où les jeunes feuilles, sorties du bourgeon, lavées de pluie, se défroissent et sentent frais, où les flûtes des ruisseaux s'accordent, où l'herbe se constelle de bugles, de fleurs de myrtil et d'anémones sylvie.
Il faut avoir rêvé, quelques heures, dans cette solitude que rompent seulement un moulin à marée et une maison forestière, pour sentir combien les moines de Landévennec étaient hommes saints et sages, en même temps qu'hommes de goût.
Rien, en Bretagne, ne peut surpasser le charme, ni la verte luxuriance de ce morceau d'Eden où vous poursuit, comme un philtre entêtant, le parfum des pommiers en fleurs, des lilas et des glycines.
La cale de Port-Maria, avec les lointains du Faou, ouatés de brume tendre comme les arrière-plans du Léonard, et la rivière déroulant les bleus méandres de son chemin de paradis, devait servir, dans les vieux temps, d'embarcadère aux moines, au terme d'une vie consacrée à louer Dieu.
Prioly, l'île d'Arun, et le vieux manoir du Tibidy étaient sans nul doute les premières escales vers cette terre de l'idéal repos d'où personne n'a jamais voulu revenir. Et le Faou, sous ses arbres, plus loin, au fond de la rivière, offrait, à marée haute, aux divins passagers, l'asile d'argent de sa vieille église.
Que dire de l'église de Landévennec elle-même, si calme, si apaisante par ce soir où je la vis ? On l'imaginerait faite pour un Jocelyn d'Occismor, apôtre et poète, aimant les abeilles, les arbres, les fleurs, serein comme la mer et la verdure qui l'environnent.
Cette église à nef basse, deux saints, d'une vieillesse vénérable, la tiennent sous leur garde : un saint Jacques et un saint Guénolé, éclatants d'un trop récent bariolage.
La barbe de saint Guénolé est blanche comme un champ fleuri de sarrasin; sa mitre est rouge, ses yeux sont deux myosotis, et ses joues, sous deux touches de vermillon, ont une fraîcheur exquise d'adolescence. On sent que le peintre qui le nantit d'une coloration si vive, dut, son travail fini, en bon serviteur de Dieu, poser son pinceau et son seau à peinture et s'asseoir avec satisfaction comme devant une tâche vraiment bien faite.
Mais combien pâle son azur devant le bleu de la mer sur laquelle l'église se penche et qu'on découvre à travers le vitrail, devant le bleu divin des anses, comme découpées, dans le vert, à l'emporte-pièce, devant le bleu du ciel breton, arrondi en voûte, comme dans les tableaux mystiques, sur la courbe lointaine du Ménez-Hom.
François MENEZ.

Landévennec    élection                           

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.