Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

livre d'or

liens utiles

bibliographie

dates presqu'île

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 3264

Tourisme et poésie à Telgruc, future grande station balnéaire...

30/07/1933 

Arrondissement de Châteaulin

TELGRUC
MANIFESTATION TOURISTIQUE
Dimanche dernier, à l'occasion de l'ouverture des vacances estivales, les membres du groupement touristique de Telgruc, affilié à l'Essi du Nord-Finistère à Brest, d'accord avec Mme et M. Bossard, les aimables hôteliers de l'Hôtel du Roi d'Ys, qu'ils ont complètement transformé et modernisé aux exigences du jour, avaient organisé une petite manifestation touristique sous la forme d'un déjeuner par souscription de 200 couverts.
[...]
Après un repas copieux et délicatement servi par un essaim de jeunes abeilles telgruciennes portant avec grâce les costumes du Finistère, la parole fut donnée à M. Thiercelin qui, en une petite causerie empreinte d'un grain do poésie, retint agréablement l'attention de l'assemblée. Nous ne pouvons faire mieux que de reproduire la plus grande partie de cette causerie.

[...] Il fut un temps pas loin de nous, où les habitants de chaque coin de France, tenaient à s'enfermer dans leurs bourgades comme dans une tour d'ivoire. Pour eux, le pays natal était une propriété exclusivement personnelle. L'étranger qu'on désignait communément et indistinctement sous l'épithète de parisien était l'ennemi, le diable qui apportait avec lui toutes les calamités morales et matérielles : débauche et vie chère.
Depuis on a constaté que cet étranger, ce parisien, était une personne le plus souvent fort agréable, de bonne compagnie, de bon conseil presque toujours, apportant avec lui non les pieds fourchus de Belzébuth mais une bonne camaraderie, de gentilles petites parisiennes et surtout du bon argent comptant, qui restait après le départ au fond des chaussettes familiales. Quant à la vie chère, on constata que si quelques habitants tels que les petits rentiers, les retraités, les fonctionnaires avaient payé la livre de beurre dix sous plus chère pendant la saison, la grosse majorité de la population n'avait donné qu'un œuf pour recevoir un bœuf.
Et cela fit que tout doucement les idées évoluèrent, qu'on s'habitua à recevoir ces figures étrangères et que finalement aujourd'hui on se lamente quand elles se font plus rares. Pour éviter qu'elles ne s'échappent on court après, on les appelle par une publicité mise en action sous toutes ses formes, on proclame que le pays natal est le plus beau du monde, qu'on ne saurait mourir sans l'avoir visité.
Cela prouve qu'en d'autres temps, il faut d'autres mœurs. Que celui qui n'avance pas recule. Que celui qui ne se met pas à la page est vaincu d'avance.
Ne croyez pas cependant que les premiers agents du tourisme soient sortis de ces aspirations intéressées. Les premiers pionniers furent des sortes de philanthropes, des gens animés d'un idéal d'artiste amoureux de la belle nature.

[...]

Sur leur chemin ils rencontrèrent un écrin, dans cet écrin des bijoux et, dans leur enthousiasme, ils s'écrièrent à tous ceux qui voulaient les entendre : « Mais allez donc voir, c'est merveilleux, c'est magnifique ! », et les curieux accoururent.
Voilà quels furent les premiers pionniers.
De leurs transports d'admiration sont sorties les organisations de tourisme, puis l'Industrie hôtelière et chacun comprend aujourd'hui que le tourisme est, pour une contrée déshéritée, une source de prospérité, une veine d'or qu'il s'agit d'exploiter.
Quand je parle de contrées déshéritées c'est avec intention. Il est à remarquer en effet que ce sont celles-là qui sont les plus belles, les plus admirables, les plus agréables à visiter, celles qui vous donnent le plus d'émotion, qui vous transportent du terre à terre quotidien dans les sphères éthérées, tellement il est vrai que la nature prévoyante mit toujours le remède à côté du mal.
Oui, notre presqu'île de Crozon est une merveille et nous devons la magnifier pour la faire valoir. Telgruc est un de ses joyaux, vous devez, les heureux profiteurs de ce joli coin en espérer un grand profit si vous savez vous organiser. Aidez-vous les uns les autres. Rendez-vous solidaires dans l'action. Unissez-vous pour former un groupement sérieux sur lequel nous, Essi du Nord-Finistère, nous puissions nous appuyer pour soutenir vos aspirations. Vous êtes bien partis, vous possédez une municipalité qui a conscience de l'influence du tourisme, vous avez un groupement agissant et dévoué et aussi, condition essentielle, des hôtels qui répondent et répondront encore mieux plus tard aux exigences de la clientèle.
En parlant d'hôtels, je ne voudrais pas terminer sans exprimer à Mme et M. Bossard, tous mes compliments pour la tenue de leur hôtel ainsi que pour le succulent déjeuner qu'ils nous ont servi, déjeuner agrémenté de vins si généreux qu'ils m'ont fait oublier un peu la terre pour m'échapper vers le ciel, ce dont l'aimable société dans laquelle s'épanouissent tant de fleurs voudra bien m'excuser.
[...]

A notre tour nous ne pouvons qu'approuver et féliciter les organisateurs de cette manifestation qui leur fait honneur. Telgruc possède une plage magnifique avec un horizon superbe et une vue d'ensemble magnifique sur les côtes découpées de la presqu'île de Crozon ; c'est une plage d'un avenir certain.
Il y a dans celle presqu'île un nid de merveilles, une succession de plages répondant toutes à des aspirations si particulières que l'intérêt de l'une ne peut détrire l'intérêt de l'autre. Telgruc semble représenter pour Morgat ce que Saint Lunaire et Saint-Briac représentent pour Dinard : une plage pour familles offrant toutes les garanties de sécurité pour les enfants et les distractions pour les parents.

Telgruc    Paris    tourisme                       

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.