Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 3314

Noyade d'une fillette à Roscanvel.

26/07/1934 

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
Une fillette tombe d'une falaise et se noie

Lundi dernier, après 16 heures, deux petites écolières, Solange Garo, 7 ans, de Trévarguen et Emilienne Marchadour, 9 ans, de Kermorvan, eurent la mauvaise idée de se rendre à la maison par le chemin de la côte. Arrivées un peu plus loin que l'ancienne batterie du Rhun, elles descendirent sur la grève pour ramasser des pierres que les enfants appellent communément des « pierres à craie », et suivirent le rivage jusqu'à l'énorme pointe rocheuse des Quatre-Vents.
Au lieu de retourner sur leurs pas pour sortir de la grève, elles se mirent à escalader cette pointe rocheuse, pensant pouvoir atteindre le sommet de la falaise et rejoindre ainsi le chemin stratégique. Au cours de cette ascension périlleuse, le pied de la petite Marchadour glissa et l'imprudente fillette tomba dans la mer d'une hauteur de 6 à 7 mètres.
Elle coula à pic, remonta à la surface, puis disparut de nouveau dans les flots sans un cri, sans un geste, sous les yeux de sa petite amie, impuissante à lui porter secours. Celle-ci, effrayée, s'en alla à la maison et raconta à son père ce qui venait de se passer.
M. Garo et quelques personnes du village de Trévarguen se rendirent aussitôt à la pointe des Quatre-Vents et aperçurent le corps de la malheureuse enfant au pied du rocher.


L'infortunée fillette fut repêchée et transportée inanimée chez Mme et M. Nézou, les seuls habitants de l'endroit.
M. Yves Binet, étudiant à l'école de médecine de Lyon, en vacances à Pont- Scorff, que l'on était allé quérir, essaya pendant plus d'une heure, avec une persévérance digne d'éloge, de ramener à la vie la pauvre petite victime. Mais ce fut en vain, la mort avait déjà fait son œuvre. M. le docteur Donnard, de Crozon, ne put, hélas ! que constater le décès.
Le garde champêtre et le maire de la commune se rendirent sur les lieux. On juge du désespoir de la mère, qui est déjà veuve, quand elle apprit, à son retour de la foire de Crozon, la mort tragique de son unique enfant.
Ses obsèques ont été célébrées hier, mercredi, à 9 heures, en l'église paroissiale de Roscanvel, au milieu d'une grande affluence. Nous avons remarqué dans l'assistance les autorités locales, les principales notabilités de la commune et les institutrices. De nombreuses écolières avaient tenu à conduire leur regrettée petite camarade à sa dernière demeure. Son cercueil disparaissait sous de belles gerbes de fleurs naturelles. L'inhumation se fit au cimetière de la commune.
En cette pénible circonstance, nous adressons à la mère éplorée et à toute la famille nos condoléances les plus attristées.

Roscanvel    fait divers    enfant                       

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.