Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 3341

Un jeune émigrant russe de 19 ans arrêté à Camaret.

03/07/1935 

Arrondissement de Châteaulin

CAMARET
On attend des renseignements sur le Russe recueilli en Manche

C'est une histoire qui parait assez étrange que celle de ce jeune Russe recueilli en pleine Manche par le patron Louis Goyat, du langoustier Longships, de Camaret.
Résidant à Londres, où il s'était réfugié, et se trouvant sans travail il avait, avec la belle confiance de ses 19 ans, détaché tout simplement un canot dans l'espoir de gagner la France à l'aviron. La carte qu'il avait consultée ne lui révéla sans doute pas une très grande distance et, fier de la puissance de ses muscles, il crut pouvoir mener aisément son entreprise.
On sait le reste. Les courants, sur lesquels il n'avait pas compté, le déportèrent et, exténué, étendu au fond du canot, il n'avait pas mangé depuis six jours lorsque les langoustiers camarétois le rencontrèrent par hasard et lui donnèrent des soins.
Ramené à Camaret, il fut mis en présence de M. Saix, administrateur de la marine. Interrogé, il fit, dans un mauvais anglais, le récit de son équipée. Comme il disait avoir vécu à Dantzig pendant douze ans, M. Saix voulut poursuivre l'interrogatoire en allemand et il eut la surprise d'entendre l'inconnu déclarer qu'il ignorait totalement cette langue.
Sur lui, on trouva un passeport périmé au nom de Arthur Sztejke, sujet russe, et il soutint que ce nom était le sien.
Nous avons déjà dit qu'il prétendait avoir habité 46, Lane Street, à Londres, et que, renseignements pris, cette indication avait été reconnue fausse. C'est pourquoi on décidait de le garder en surveillance à la mairie de Camaret, en attendant les renseignements demandés à l'ambassade parisienne.


Ceci n'était pas du goût du personnage qui, prétextant le besoin de sortir, en profita pour prendre la fuite. Evidemment, cela n'était pas fait pour donner confiance en ses déclarations.
On s'empressa de téléphoner au Fret pour, le cas échéant, lui interdire l'accès du vapeur qui fait le service de la rade et on entreprit une battue aux environs.
Le fuyard ne s'était guère éloigné et on le retrouvait à environ un kilomètre de Camaret. Il était aussitôt reconduit au violon municipal.
Depuis cette nouvelle escapade, il manifeste une grande docilité. On ne sait encore à Camaret quel sort lui sera réservé. On y attend la décision qui sera prise par M. le préfet du Finistère lorsqu'il aura obtenu les renseignements demandés.



Camaret    fait divers    sauvetage                       

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.