Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 3555

Accident mortel à Kerigou, en Crozon

15/12/1938 

Arrondissement de Châteaulin

CROZON
Par suite de la rupture du frein d'un treuil, un manœuvre est mortellement blessé

Mardi 13 courant, un accident mortel s'est produit sur le chantier de l'entreprise Thomas et Caillot, de Quimper, situé dans le jardin de la villa « Mascotte », à Kérigou. Cette entreprise procède, pour le compte de M. Breitling, propriétaire de la villa, à l'exécution d'un puits de 12 mètres de profondeur.
Les matériaux destinés à la maçonnerie intérieure sont descendus à l'aide d'une benne actionnée par un treuil. François Nativité, manœuvre, 38 ans, domicilié à Landromiou, en Crozon, est préposé à la manœuvre de cet appareil. Son rôle consiste à faire fonctionner le frein à tambour permettant de régler la descente de la benne lourdement chargée de moellons et de ciment. Mardi, vers 15 h. 20, se trouvant à son poste, Nativité s'occupait à la manœuvre de la descente lorsque, brutalement, les lames du frein se brisèrent.


Le levier sur lequel il exerçait une traction, devenu libre, se rabattit violemment et vint heurter Nativité à la tête, tandis que la benne s'abattait au fond du puits, brisant l'échafaudage sur lequel travaillaient les ouvriers maçons, Jean Garrec, Michel et Robert Le Cléac'h.
Aucun d'eux ne fut toutefois atteint par le lourd engin.
Il n'en était pas de même de M. Nativité qui, le crâne défoncé par le lourd levier de fer, agonisait sur le bord du puits.
Les témoins de ce tragique accident s'empressèrent autour du blessé qui respirait encore faiblement, et le transportèrent sous un hangar, puis téléphonèrent à la gendarmerie et à M. le docteur Donnard. Le praticien ne put que constater le décès, dû à une fracture ouverte du sommet de la boîte crânienne.
A la famille de la victime nous exprimons nos bien sincères condoléances.

Morgat    accident                           

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.