Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 3581

Venez à Camaret le 20 août !

12/08/1939 

Arrondissement de Châteaulin

CAMARET
La fête du canot de sauvetage

Le dimanche 20 août, Camaret célébrera le 72e anniversaire de la fondation de sa station de la Société centrale de sauvetage des naufragés.
A cette occasion, Camaret invite ses amis, et ceux-ci sont nombreux qui aiment ses falaises, ses grèves, ses sites merveilleux entre les plus beaux de notre Bretagne, et qui admirent l'héroïsme tranquille de ses pêcheurs, en qui vit avec tant d'éclat le vieil esprit des Bretons historiques, fait du goût passionné pour les grandes aventures de haute mer et du dévouement absolu dans les heures du péril.
C'est justement parce que Camaret, célébré dès le XVIIIe siècle par le merveilleux peintre Ozanne et l'érudit chevalier de Fréminville, est le port d'avant-garde et de guet en face de l'Atlantique du grand large — que la Société centrale de sauvetage des naufragés a confié à sa population l'une des premières stations organisées par cette œuvre admirable — une des plus nobles, des plus hautes, des plus désintéressées qui soient au monde. Une de ces œuvres si vraiment nationales, dans lesquelles se symbolisent les meilleures vertus et les plus nobles qualités de la race française.
Avec l'idée que nous avons, maintenant, de toujours chercher des formules en raccourci pour frapper les esprits, si nous voulions trouver des mots pour résumer l'action héroïque de la société, il faudrait, je crois, dire simplement ceci : « Silence et Dévouement ».
Oui, s'il ne se trouvait pas, de temps à autre, des hommes pour parler d'eux aux autres hommes, les équipages des canots de sauvetage continueraient d'agir à la muette et de tirer du péril de la mer les naufragés sans paraître un instant se douter qu'ils sont des héros parmi les plus purs des héros.
Aussi ce n'est pas avec des mots que l'on vante ces marins des bateaux qui ne sortent du port que lorsque, précisément, aucun autre bateau ne peut sortir : c'est uniquement avec des chiffres.
Et les chiffres de la station de Camaret, les voici :


Depuis la fondation de la station : 5 canots se sont succédé : Edouard-Hollandre, Comte-et-Comtesse-du-Dognon, Amiral-Rivet, Saint-François et actuellement Taï.
Ces 5 canots ont effectué 106 sorties, secouru 67 navires, sauvé 230 personnes. Deux patrons ont été faits chevaliers de la Légion d'honneur : Pierre Meilard et René Morvan.
A ces chiffres que voulez-vous ajouter ? Des mots, des phrases, des adjectifs ? Pourquoi faire ? Jamais le vide des mots, jamais l'impuissance des phrases, jamais l'inutilité du verbiage ne sont apparus plus immenses que devant ces chiffres-là. Il n'y a que deux choses à faire : se taire et admirer.
Pardon : il y en a une troisième, aider. Oh ! nous ne vous demandons pas une aide physique : nous ne vous demandons pas de vous engager parmi ces sauveteurs. Non, nous vous demandons de donner l'aide de votre appui matériel. Cela coûte très cher un canot de sauvetage, cela coûte très cher son entretien, son équipement; il nous faut de l'argent : venez en apporter à Camaret le 20 août, vous ferez du bon travail.
Au nom du chef des sauveteurs, au nom du chef sous lequel j'ai eu l'honneur de servir pendant la guerre et en qui j'admire les plus hautes, les plus nobles vertus du chef à la mode d'un Tourville, d'un Duquesne, d'un Courbet, — au nom de M. le vice-amiral Lacaze, de l'Académie Française, ancien ministre de la Marine aux heures tragiques d'il y a 25 ans. — nous, les membres du Comité du Canot de Camaret, nous vous faisons cette invitation :
« Venez à Camaret le dimanche 20 août; venez très nombreux; venez très décidés à aider la Grande Œuvre nationale de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés : nous vous donnons un rendez-vous auquel nous sommes sûrs, par avance, qu'aucun de vous ne manquera. »
Georges G.-TOUDOUZE, Président d'honneur de la Station du Canot de Sauvetage de Camaret.

Camaret    fête    sauvetage                       

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.