Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

dates presqu'île
contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 3700

La tempête jette un canot à la côte, à Telgruc.

05/11/1940 

Après la tempête

Le canot « Amphibie », de Douarnenez. dont on était sans nouvelles, a été jeté à la côte près de Telgruc
L'équipage est rentré à Douarnenez. - Le bateau est sauvé, mais les malheureux pêcheurs ont perdu leur pêche et leurs engins
Douarnenez, 4. — L'inquiétude qui régnait depuis jeudi soir sur le sort du canot Amphibie et de son équipage s'est heureusement dissipé. Notre concitoyen Lucien Couic, patron et les marins-pêcheurs Léon Creton, Jean-Baptiste Fournier et Pierre Wadoux, tous trois réfugiés de Grand-Port-Philippe, qui formaient l'équipage, sont rentrés dimanche à Douarnenez, où ils ont été chaleureusement accueillis par leurs compatriotes et les pêcheurs de notre port.
C'est jeudi après-midi, vers 14 h. 30, que l'Amphibie et un autre canot, piloté par le patron Demazières, de Gravelines, furent surpris par un violent coup de suroît alors qu'ils pêchaient le maquereau dans la baie.
Le bateau de Demazières, rouland bord sur bord, chavira devant Sainte-Anne-la-Palud. Le patron et son compagnon, précipités à la mer, nagèrent vigoureusement vers la côte et, malgré le ressac, qui contrariait leur avance, ils réussirent après mille efforts à atterrir.
Les deux malheureux pêcheurs, trempés et épuisés, prirent à pied la route de Douarnenez où, aussitôt entourés et questionnés, ils ne purent hélas ! faire connaître ce qu'était devenu l'Amphibie, qui pêchait non loin d'eux quand la tempête se déchaîna.
L'inquiétude se répandit aussitôt, surtout parmi la colonie des braves pêcheurs du Nord et du Pas-de-Calais réfugiés dans notre port.
On avait cependant vu la barque fuir sous le vent vers le Nord et l'on espérait qu'elle avait pu gagner un des havres de la baie de Morgat.
« C'est, en effet, ce que j'ai tenté de faire, a dit le brave patron Couic. Mais notre grand'voile se déchira et le gouvernail fut emporté.

« N'ayant plus comme voilure qu'un petit foc, nous prîmes les rames et, drossés par la mer en furie, nous passâmes la pointe du Bellec entre deux grands rochers.
« Lutter plus longtemps contre les flots était impossible. Il n'y avait qu'un moyen de salut : se jeter à la mer et tenter de gagner la plage de Telgruc à la nage. C'est ce que nous fîmes.
« La traversée des brisants ne fut certes pas facile, mais nos efforts n'ont pas été vains. Un brave cultivateur, M. Pierre Thomas, de [Kerlévéan], accourut nous porter secours et nous conduisit à sa ferme, où nous fûmes l'objet des meilleurs soins. On nous donna des vêtements chauds et l'on fit tout ce qu'il était possible pour nous réconforter. Nous n'oublierons jamais la large hospitalité dont nous avons été l'objet dans ce village.
« Tous les gens du pays accoururent et nous aidèrent à arracher la barque à la mer et à la hisser en lieu sûr.
« Nous aurions voulu pouvoir télégraphier ou téléphoner immédiatement à Douarnenez pour rassurer nos familles, mais on nous déclara que c'était impossible. Nous avons dû nous borner à écrire.
« Enfin, samedi matin, à 9 heures, après avoir chaleureusement remercié M. Thomas, les membres de sa famille et toutes les personnes qui nous prêtèrent assistance, nous prenions le chemin de Douarnenez.
« Très fatigués à notre arrivée à Plomodiern, nous avons couché dans une étable et, une fols reposés, nous avons repris la route. »
Les quatre malheureux pêcheurs ont perdu leurs engins, leurs cirés et leur pêche. Pierre Wadoux souffre de contusions internes, et Léon Creton d'une bronchite.
Nous formons des voeux pour qu'ils se rétablissent rapidement et les félicitons d'avoir heureusement échappé au grand danger qu'ils ont couru.

Telgruc    Douarnenez    tempête    à la côte                   

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.