Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 531

Scieur de long de Camaret, profession voleur.

03/08/1889 

Cour d'Assises du Finistère

3e session 1889.
Audience du 27 juillet.

8e affaire. — Le nommé Auffret, Hervé, âgé de 39 ans, domicilié à Camaret, exerçait la profession de scieur de long, mais en réalité se livrait habituellement au vol. C'est ainsi que vers la fin de l'année 1887, il s'empara, dans l'atelier du sieur Gey, charpentier pour le compte duquel il travaillait, d'un diamant d'une valeur approximative de 20 francs.
Le 11 avril 1889, il s'introduisit la nuit dans un magasin appartenant au sieur Palud, Bernard, commerçant à Camaret, et y enleva plusieurs paires de sabots et une certaine quantité de charbon. Pour pénétrer, il avoue lui-même qu'il parvint à l'aide d'une pesée violente à faire sortir de sa gâche le pène de la serrure. Une femme qui habite au-dessus de ce magasin, réveillée par le bruit, se leva à la hâte et aperçut le malfaiteur qui prenait la fuite.
Dans le courant du mois d'avril 1889, et à trois dates différentes, Auffret a soustrait, pendant la nuit, au préjudice de la veuve Le Dall, fabricant de conserves alimentaires à Camaret, deux sacs en toile,




trois caisses en bois et environ trois cents boites de sardines. Le tout estimé approximativement à 120 francs. L'accusé reconnaît qu'il s'est servi d'une fausse clef pour pénétrer dans l'usine de la veuve Le Dall.
Au mois de mai 1889, Auffret s'est encore rendu coupable d'un nouveau vol de 4.000 sardines, d'une valeur de 30 francs environ, au préjudice du sieur Le Hir, Eugène, à Camaret, en ouvrant à l'aide d'une fausse clef le cadenas qui tenait fermé la porte du magasin. L'accusé avoue également ce vol, mais prétend, malgré les affirmations formelles de Le Hir, que le cadenas n'était pas fermé.
Auffret n'a pas d'antécédents judiciaires, mais sa réputation est mauvaise dans le pays. Reconnu coupable de vol domestique et de vols simples, avec admission de circonstances atténuantes, Auffret est condamné à 2 ans de prison.
Ministère public. : M. Fretaud, procureur de la République. Défenseur : Me Lemarc'hadour, avocat.

Camaret    vol    procès                       

article issu de : Le Finistère (Quimper)    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.