Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 679

Méthode douarneniste pour "voler" les sardines aux camarétois.

27/12/1899 

Gazette bretonne - Finistère

CAMARET, 21 décembre. — On nous écrit: Nos patrons ont, depuis une quinzaine de jours, renoncé à chercher la sardine de rogue ; ils sortent chaque soir avec des filets de dérive ; cette dernière pêche est très irrégulière. Certaines soirées donnent jusqu'à 12.000 à quelques bateaux, mais, la plupart du temps, ils ne rapportent que des douzaines, et les plus heureux de 2 à 600. Le poisson se vend à raison de 16 fr. le mille.
Des bateaux de Douarnenez viennent ici chaque jour avec de la sardine pêchée en rade de Brest. Leur présence est cause de la baisse des prix qui étaient, avant leur venue, de 22 à 25 fr. Personne ne proteste. C'est la liberté de l'offre et de la demande, et ce serait bien, s'il en était de même chez les Douarnenistes. Mais il s'y passe tout le contraire.
Il y a un mois, le bateau l'Arche-d'Alliance, de Camaret, patron Sévellec, se rendit à Douarnenez pour y vendre 15.000 sardines pêchées dans notre baie; il fut reçu à coups de pierres et prévenu que, s'il vendait sa sardine en ville,

on la jetterait à la mer. Grâce à l'intervention d'un sieur Cornic, le patron Sévellec put mettre sa sardine en paniers et l'expédier par la voie ferrée sur les places de l'intérieur.
Voilà comment les Douarnenistes entendent la liberté.
Il en est de même en pêche. Lorsque l'un de nos patrons lève le poisson — du moins en cette saison — dix bateaux se jettent sur lui, lancent leurs filets à un mètre du sien et parfois même dessus ; ils prodiguent alors la rogue à pleines mains pour attirer le poisson dans leurs engins.
Un de nos patrons nous a raconté que, surpris ainsi par une foule de Douarnenistes qui était tombée sur lui, il dut mettre deux de ses hommes à la préparation de la rogue ; il n'avait ainsi qu'à la lancer toute hachée et ce ne fut qu'à ce prix qu'il conserva la sardine près de son filet. Il n'est plus retourné en rade de Brest. C'est ainsi que les « Anglais de la pêche », comme on appelle ici les Douarnenistes, restent maîtres du terrain, ou plutôt de la mer.



Douarnenez                 source : fonds Villard - archives départementales - cote 21 Fi 307
Camaret    pêche    Douarnenez    sardine                   

article issu de : Le Finistère (Quimper)    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.