Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

livre d'or

liens utiles

bibliographie

dates presqu'île

contact

 

   revenir en arrière
 

Les villages de la presqu'île

dans la presse et l'édition

 

2 article(s) cite(nt) le village de Kerbéron, en Landévennec

 


Pour retrouver un article dans son contexte chronologique, cliquez sur son numéro.

Démenti de la population de Landévennec. 25/01/1897   
  n° 1586

Nouvelles départementales

Landévennec. — On nous écrit le 24 :
Charité chrétienne. — On commente très vivement, à Landévennec, l'attitude du clergé au sujet d'un fait qui a provoqué une assez vive émotion dans notre commune.
Dimanche dernier, quelques jeunes gens allaient boire dans l'auberge de M. Le Monze, aubergiste à Tal ar Groas. A neuf heures, tous étaient rentrés chez eux, mais le lendemain matin, l'un d'eux, le jeune Le Cam, âgé de 15 ans, domestique chez M. Boussard, à Kerbéron, succombait aux suites d'une congestion alcoolique.
Devant le cadavre de cet enfant, victime inconsciente et soumise, le recteur de Landévennec a été pris d'une belle indignation.
Pour faire un exemple, il a refusé ses prières au jeune Cam.

Cette belle indignation s'explique d'autant moins que deux hommes et une femme, qui se sont suicidés ces dernières années, ont eu les honneurs du culte.
Il est bon d'ajouter que ces suicidés avaient quelque surface, tandis que le jeune Cam était un pauvre petit pensionnaire de l'hospice de Brest, sans sou ni maille.
L'Étoile de la Mer, commentant ce bel exemple de charité chrétienne, qui a produit une vive émotion dans notre commune, dit que tous les honnêtes gens du pays « approuvent la conduite énergique de leur pasteur ».
On peut, sans crainte donner à l’Étoile de la Mer le plus formel démenti. Personne ici n'a approuvé la conduite d'un prêtre qui, sous prétexte d'exemple, refuse de bénir le cercueil d'un enfant. 

Landévennec    fait divers    enfant    religion                      

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

Emprisonnement pour une incendiaire de Landévennec. 27/10/1916   
  n° 2261

Cour d'Assises du Finistère

3e Affaire. — Incendie volontaire.
La femme G., née Penhoat de Landévennec, 35 ans, vit en mauvaise intelligence avec tout le village, particulièrement avec la dame Castrec, cultivatrice à Kerbéron. Disputes, injures, coup de pierres. Toute la lyre.
Une belle nuit d’août, — le 9, — la femme G. qui avait eu dans la journée une explication des plus animées avec sa voisine, mit le feu à un tas de fagots adossé au pignon de sa maison, dans le légitime espoir de faire rôtir la propriétaire.
Malheureusement le vent soufflait du côté opposé, on arriva à temps et au lieu de 5 ou 6 maisons qui théoriquement eussent dû brûler, il y eut une flambée de 180 fagots, soit 50 fr.

Tout l’appareil judiciaire a été mis, conformément à la loi, en mouvement pour punir ce forfait.
La femme G., au dire des témoins, est méchante et a une langue redoutable. Elle se défend en breton avec une volubilité dont l’interprète M. Monfort est estomaqué.
M. Brouard a requis congrument, M. du Rusquec a plaidé élégamment, et la femme G. est condamnée à 3 ans d’emprisonnement. 

Landévennec    fait divers    brezhoneg    incendie    procès                  

article issu de : Le Finistère (Quimper)    

 

 

 

 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.