Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

dates presqu'île
contact

 

   revenir en arrière
 

Les villages de la presqu'île

dans la presse et l'édition

 

2 article(s) cite(nt) le village de Kerguiridic, en Telgruc

 


Pour retrouver un article dans son contexte chronologique, cliquez sur son numéro.

Bel entrain et joyeuse fatigue pour de bien belles manoeuvres... 14/09/1897   
  n° 1573

Grandes manoeuvres

[...]
L'INFANTERIE DE MARINE

Crozon, 13 septembre.

La journée d'aujourd'hui a été des plus pénible pour les troupes, qui ont montré la plus grande endurance. Nos soldats ont franchi, avec le plus joyeux entrain, fossés et rivières.
Les manoeuvres ont été dirigées, avec une haute compétence, par le lieutenant colonel Monniot, assisté des capitaines Porion et Ronget, commandant les 2e et 6e régiments, et du capitaine Doctaire, à la tête de l'artillerie de marine.

Le départ. — Le combat

A six heures du matin, les clairons sonnent le réveil, et à sept heures, musique en tête, le 2e de marine se met en marche.
Les quatre canons de 80, qui étaient rangés depuis la veille sur la place du champ de bataille, prennent la queue de la colonne, qui se dirige allègrement sur Tal ar Groas, situé à six kilomètres de Crozon.
En arrivant, on apprend des habitants que deux bataillons ennemis, avec de l'artillerie, barrent la route de Térénez et que les ailes ont pris position aux hameaux de Kerliver et de Lescataouen.
Le capitaine Porion décide d'attaquer et fait prendre les dispositions préparatoires du combat.
Deux compagnies, en première ligne, sont séparées par la route de Châteaulin ; les réserves suivent à trois cents mètres, en utilisant le terrain. Elles ne se montreront que le plus tard possible, pour soutenir les combattants et donner le coup décisif. L'artillerie est protégée par une section tirée des réserves.
Au moment où le bataillon dépasse le village de Kerguiridic, les positions de l'ennemi apparaissent. Le canon commence aussitôt à gronder : c'est l'artillerie du 6e qui ouvre le feu sur les compagnies de tête.
Notre artillerie met en batterie, répond coup pour coup, protégeant ainsi la marche en avant du 2e, en attirant sur elle le feu de l'artillerie ennemie. 1.900 mètres séparent les deux partis.
L'attaque du 2e se prononce bientôt, menaçant la gauche des adversaires. La 1ère compagnie de réserve a doublé, sur notre droite, notre ligne de feu. La 2e compagnie de réserve est dans la main du chef de bataillon et prête à répondre aux attaques possibles.
Les baïonnettes sont enfin mises au bout du canon et l'assaut est donné après la série régulière des feux.
Le combat prend fin à 11 h. 1/4.

L'heure de la soupe
Au fond du vaste vallon, entre Argol, Telgruc et Landévennec, les soldats allument les feux pour la préparation du déjeuner.
Pendant ce temps, le colonel Monniot fait la critique des opérations du matin, au milieu des officiers formant le cercle.




Il m'invite ensuite très galamment à m'asseoir à sa table et me rend vraiment confus en me comblant d'éloges pour les articles que la Dépêche a publiés sur les manœuvres de Landerneau, de La Martyre et Pencran.
Le déjeuner est des plus gais. Le capitaine Pichon prend la photographie des convives du colonel.
A 1 h. 1/2, le déjeuner terminé, la musique donne un concert dans le vallon ; puis les opérations sont reprises.

La manœuvre de l'après-midi
Deux bataillons, représentés par la 4e compagnie, occupent Tal ar Groas. Ils sont poursuivis, dès deux heures par les 2e et 6e régiments, qui font halte sur la position de Kerliver. Le 6e, en tête, forme la première ligne, l'artillerie suit ; puis le 2e, figurant la deuxième ligne, et enfin la dernière compagnie du régiment de troisième ligne.
La première ligne prend la formation de combat aussitôt que, débouchant de [Kerguiridic], elle aperçoit les masses ennemies dont les fanions rouges se découpent sur le ciel.
Le combat ne tarde pas à s'engager avec les éclaireurs ennemis embusqués autour du moulin de Kervenguy.
Les compagnies fondent, peu à peu, sur sur la ligne de feu.
La deuxième ligne protège les flancs du régiment avec deux compagnies. La troisième ligne fera sur la gauche de l'ennemi une attaque de flanc en occupant d'abord le hameau de Kerbastum, au nord de Tal ar Groas.
Malheureusement, la fougue du 6e de marine déjoue le projet si bien combiné. Une attaque brusque du 6e bataillon empêche une victoire tactique complète. L'ennemi peut se retirer sur une seconde position à hauteur de la chapelle de Saint-Laurent.
L'artillerie tonne de nouveau, quand, vers 3 h. 1/2, l'arrivée des troupes de deuxième ligne permet de prononcer un puissant mouvement en avant et décide l'ennemi à la retraite en bon ordre.
A six heures du soir, tout est fini : le 2e régiment rentre à Crozon, pendant que le 6e reprend la direction de Lanvéoc.

Les blessés
L'état du caporal bicycliste Gardeblet, blessé par une ruade de cheval, s'est sensiblement amélioré.
Le soldat Nando, qui s'était fait une entorse, a été évacué, ce matin, sur Brest, par le bateau du Fret.

La soirée. — Retraite aux flambeaux
Ce soir a eu lieu une magnifique retraite aux flambeaux, avec la musique du 2e et 100 soldats portant des torches. Elle s'est faite au milieu d'une foule énorme, qui a applaudi chaleureusement.
Toutes les maisons sont illuminées.
F.-O. LABAT. 

Crozon    Lanvéoc    Telgruc    manoeuvre                      

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

1er concours-foire à Telgruc-sur-Mer. 23/09/1933   
  n° 3265

Arrondissement de Châteaulin

TELGRUC
LE CONCOURS-FOIRE. — Chacun sait que le comité des fêtes a pris ses dispositions pour l'organisation d'un concours chevalin et bovin, le 12 octobre, à l'occasion de la foire. Nous ne pouvons que féliciter ses membres actifs pour l'initiative dont ils font preuve en voulant favoriser l'agriculture.
C'est donc à l'unité de vues des commerçants que nous devons de voir à Telgruc le premier concours agricole. Celui-ci a pour but d'habituer les cultivateurs de nos campagnes à présenter leurs bêtes dans ce genre de manifestation, et, d'autre part, de relever les foires du pays, qui méritent d'être plus fréquentées par les éleveurs comme par les acheteurs.
A la suite de la réunion de jeudi soir, nous croyons savoir que le montant des primes distribuées dépassera 1.100 francs; elles porteront sur cinq catégories : poulains, poulinières, taureaux, vaches et génisses.
Nous donnerons dans un prochain article les détails du règlement.
Le concours est intercommunal et sera régi par un jury composé de cinq membres désignés par le Conseil municipal (session d'août).
Président: M. J. Bathany (Kerliver) : secrétaire trésorier : M. Théo (Porslous) ; membres : MM. J. Alix (Penhoat-Rosmadec, Jacques Marchadour (Kerthomas) et Alain Daniel (Kerguiridic).
Ces jurés, ainsi que les représentants du comité des fêtes, sont convoqués par M. Boussard, maire, dimanche, à 9 heures, à la mairie, afin d'arrêter d'une façon définitive la réglementation du concours.

 

Telgruc    foire-marché    agriculture                          

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.