Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Les villages de la presqu'île

dans la presse et l'édition

 

2 article(s) cite(nt) le village de Kernalbet, en Crozon

 


Pour retrouver un article dans son contexte chronologique, cliquez sur son numéro.

Redevances Crozon. 14/08/1886   
  n° 414

Comme au vieux temps

Un curieux mémoire vient d'être lu à la Société académique de Brest. L'auteur, M. Estienne, inspecteur primaire, y révèle l'existence d'une servitude d'origine féodale qui pèse encore sur certaines propriétés de la commune de Crozon. Malgré la loi du 28 septembre 1772, qui a affranchi les terres de toutes redevances autres que celles que prélevait légalement l'Etat, les fermiers de l'ancienne tenure* de Kernalbet, laquelle relevait du fief de Landévennec, paient encore, comme en 1673, « huit bricques de fromans, une bricque d'avoine, un mouton gras,

deux chappons, une botte de papillons (raies) et plusieurs jours de corvées. »
Ajoutons que le paiement de ce droit tend, il est vrai, à s'effectuer en espèces, et que le blé seul se paie encore en nature. Mais il faut remarquer aussi que chaque tenancier est responsable de tous les autres. Pour garantir le paiement des droits, les terres sont hypothéquées.
Telle est la situation actuelle, qui, sans doute, cessera bientôt d'exister, car les tenanciers de Kernalbet ont, paraît-il, l'intention d'affranchir leurs terres.  

 
* tenure : Mode de concession d'une terre ; cette terre elle-même. Tenure noble, féodale, concédée par un seigneur à un autre.
 
Crozon                                  

article issu de : Le Finistère (Quimper)    

 

 

 

Mort étrange d'un jeune crozonnais. 04/04/1915   
  n° 2141

La région bretonne

CROZON
Lundi dernier, plusieurs jeunes gens se promenaient à travers champs, quand, tout à coup, ils s'aperçurent que l'un d'eux, Laurent Moulin, 18 ans, habitant au village de Kernalbet, avait disparu. Ils retournèrent sur leurs pas et trouvèrent leur compagnon allongé sur le ventre, en proie à d'horribles souffrances, une écume sanguinolente à la bouche. Ils s'empressèrent de lui porter secours. Moulin fut couché sur un talus voisin pendant que l'un de ses camarades, Mathurin Gannat, allait au village de Kermel chercher un cordial. Il revint bientôt et frictionna énergiquement Moulin qui expira peu après.


Mathurin Gannat s'en fut alors prévenir la gendarmerie et raconta la triste fin de son camarade. Les gendarmes se rendirent sur les lieux, et trouvèrent la mère du défunt, qui avait été entre temps prévenue, au chevet de son fils. Elle déclara ne rien comprendre à cette mort foudroyante, Moulin jouissant d'une très bonne santé. Un des compagnons déclara pourtant, qu'au cours d'une précédente promenade, Moulin avait, par deux fois, perdu connaissance.
Rien de suspect n'ayant été découvert, le permis d'inhumer a été délivré.  

Crozon    fait divers                              

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.