Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

dates presqu'île
contact

 

   revenir en arrière
 

Les villages de la presqu'île

dans la presse et l'édition

 

2 article(s) cite(nt) le village de Lesvrez, en Crozon

 


Pour retrouver un article dans son contexte chronologique, cliquez sur son numéro.

Bagarre à la noce de Lesvrez : une femme arrêtée. 23/07/1887   
  n° 435

Gazette bretonne - Finistère

Crozon, 17 juillet.
Vers 9 heures et demie du soir, il y avait un bal de noce au village de Lesvrez et l'on dansait dans l'aire à battre.
Parmi les danseurs était le nommé T. (Pierre), du village de Lambezen. Il tenait par la main la femme Gallou, cultivatrice. Il était ivre et sautait comme un fou. La femme Gallou lui fit remarquer qu'il allait trop vite et lui faisait mal à la main, que, dans l'état où il était, il ferait mieux de quitter le bal auquel, du reste, il n'était pas invité.
T., furieux, se mit à lancer des coups de pied dans les jambes de la femme Gallou et à lui donner des coups de poing sur la tête.
On cessa bientôt de danser et T. fut renvoyé.

Sa sœur, Françoise T., prit alors fait et cause pour lui et chercha querelle à la femme Gallou, qui invita Françoise à se retirer comme son frère. Au lieu d'obéir à cette injonction, Françoise tira un couteau de dessous son tablier et essaya d'en porter un coup à la femme Gallou, mais celle-ci avait vu le mouvement et pu se reculer à temps. En ce moment la mère de la femme Gallou s'interposa. Françoise tourna alors sa fureur contre elle et lui porta un coup de couteau dans le ventre. La blessée fut immédiatement conduite à son domicile, et l'on appela le docteur Louboutin, qui déclara ses jours en danger. Françoise T. a été arrêtée. Elle a la réputation d'être très méchante et a déjà été condamnée par le tribunal de Châteaulin. 

Crozon    fait divers    fête                          

article issu de : Le Finistère (Quimper)    

 

 

 

Un crozonnais péri en mer à Lorient. 05/04/1930   
  n° 3024

Arrondissement de Châteaulin

LORIENT
Un homme du dundee « Petit Charles », de Camaret, enlevé par une lame

Le dundee Petit Charles, patron Batany, avait quitté Camaret le 3 avril, pour venir à Lorient chercher des grondins en vue de la pêche, à la langouste.
Arrivé à un mille dans le sud de la Jument, aux Glénans, de violents grains s'abattirent sur le dundee. Soudain, un paquet de mer entra par l'arrière, balaya le pont et emporta le matelot Marchand qui se tenait assis à côté du mât.
Sur le moment on ne s'aperçut de rien à bord ; mais l'absence du matelot fut cependant constatée à temps pour qu'on puisse le voir à l'arrière du dundee, cramponné au loc qui pendait au dehors. On hala l'engin, mais Marchand, épuisé et alourdi par ses bottes de mer et son ciré, avait lâché prise.
Après une heure de vaines recherches, le patron Batany fit route sur Lorient pour déposer son rapport à l'inscription maritime.
Marié, père d'un enfant, Marchand, né à Lanvéoc en 1900, était domicilié à [Lesvrez], en Crozon.

 

Camaret    Lanvéoc    Crozon    péri en mer                      

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.