Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

livre d'or

liens utiles

bibliographie

dates presqu'île

contact

 

   revenir en arrière
 

Les villages de la presqu'île

dans la presse et l'édition

 

2 article(s) cite(nt) le village de Luzéoc, en Telgruc

 


Pour retrouver un article dans son contexte chronologique, cliquez sur son numéro.

Incendie volontaire à Luzéoc, en Telgruc. 14/07/1906   
  n° 1203

Cour d'Assises du Finistère

Audience du 12 juillet.
Incendie volontaire.
7e affaire. — Le nommé Yves-Marie Goalès, 38 ans, marin-pêcheur et cultivateur au village de Luzéoc en Telgruc, entra, le 14 avril 1906, vers 11 heures du matin, chez une veuve Boussard, cultivatrice au même village. Comme il était ivre, elle lui dit de sortir. Il partit, en montrant le poing et en disant : "Je mettrai le feu au village, vous vous souviendrez de moi". Peu après, il allumait un bouchon de paille et mettait le feu sous un lit clos.
Les flammes dévorèrent la maison de Goalès, et, poussées par le vent, elles atteignirent et consumèrent une écurie, appartenant au nommé Charles Marchadour, et une maison contiguë servant de décharge, appartenant à Joseph Kerspern.



Le village tout entier était menacé et n’a été préservé que grâce aux efforts des personnes accourues.
Goalès a déjà été condamné.
Reconnu coupable d’avoir communiqué le feu à deux édifices non habités et ne servant pas à l’habitation, et le jury ayant admis des circonstances atténuantes, Goalès est condamné à 5 ans de réclusion, sans interdiction de séjour, minimum de la peine.
Ministère public : M. Caous.
Défenseur : Me Alizon.
 

Telgruc    incendie    procès                          

article issu de : Le Finistère (Quimper)    

 

 

 

Enfants martyrs à Luzéoc, en Telgruc : la justice intervient. 11/12/1909   
  n° 1412

Nouvelles départementales

TELGRUC
Enfants martyrs !
Le parquet de Châteaulin s'est transporté, la semaine dernière à Telgruc. à l'effet de procéder à une enquête relative à des mauvais traitements que faisaient subir à leurs enfants les époux G., de Luzéoc, et principalement au plus jeune, âgé de 5 semaines.
D'après plusieurs témoignages recueillis par les magistrats, il résulte que la femme G. quittait son domicile pour aller vagabonder et mendier, et restait parfois huit jours consécutifs sans approcher de la maison ; le mari quittait également la maison tous les jours pour aller à son travail et ne rentrait que le soir. Pendant ce temps, le plus jeune des enfants était laissé seul sur un grabat, n'ayant pour toute nourriture, de temps en temps, qu'un peu de lait qu'allait chercher un des aînés chez des voisins.



Les autres enfants, au nombre de quatre, couraient ensuite les villages, à peine vêtus, mendiant de ci, de là, un morceau de pain.
Il y a près de 3 ans, un enfant de 5 mois des époux G. est mort pendant que le mari était en prison et d'après plusieurs personnes, il serait mort de faim, après, — détails horribles — s'être mangé les doigts !
Le médecin légiste qui a examiné celui âgé de 5 semaines, a déclaré que si l'on n'était pas intervenu, celui-ci aurait succombé dans une quinzaine de jours, faute de soins.
La femme G. a été écroué à la maison d'arrêt de Châteaulin.  

Telgruc    fait divers    enfant    procès                      

article issu de : Le Progrès du Finistère (Quimper)    

 

 

 

 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.