Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

livre d'or

liens utiles

bibliographie

dates presqu'île

contact

 

   revenir en arrière
 

Les villages de la presqu'île

dans la presse et l'édition

 

9 article(s) cite(nt) le village de Pont Scorff, en Roscanvel

 


Pour retrouver un article dans son contexte chronologique, cliquez sur son numéro.

Qu'on se le dise : l'espion n'était qu'une folle. 04/12/1897   
  n° 1501

Arrondissement de Châteaulin

Roscanvel
La peur des espions. — Le garde des batteries de Pont Scorff, en Roscanvel, crut devoir interroger une personne aux allures bizarres qui rôdait samedi dernier, autour de son habitation. Cette personne, bien que portant des habits féminins, avait les tournures d'un homme. Le garde ne recevant d'elle que des réponses vagues, procéda immédiatement à son arrestation. Le maire, prévenu, la questionna à son tour ; on eut bientôt la conviction que cette personne n'était qu'une pauvre folle qui errait à l'aventure.


L'émotion causée dans la population de Roscanvel pour ce fait insignifiant est néanmoins considérable. Elle résulte en grande partie de ce que le bruit court avec persistance qu'une importante arrestation aurait été faite aux environs de Crozon ; d'après ce bruit un individu, aux allures suspectes, porteur d'un sac en cuir contenant 7.000 fr., d'un poignard et d'un revolver, aurait été mis en état d'arrestation. Depuis, une bonne partie de la population croit voir partout des espions et des traitres. 

Roscanvel    Crozon    fait divers                          

article issu de : Le Courrier du Finistère (Brest)    

 

 

 

Incendie à Roscanvel. 24/01/1917   
  n° 2283

La région bretonne

ROSCANVEL
Un incendie se déclarait, mardi soir, vers cinq heures, dans une maison de commerce située au bourg et appartenant à Mme veuve Carn. Sa fille, en servant du gaz-mil à une cliente, alluma une bougie et eut l'imprudence de l'approcher trop près du bidon, qui prit feu. Les flammes se communiquèrent très rapidement aux étages. Deux pompes, envoyées sur les lieux par les soins du lieutenant de vaisseau Strullu, ne purent servir qu'à noyer les décombres.


Les premiers secours furent apportés par les artilleurs de l'équipe du Pont Scorff, qui prirent une bonne part au sauvetage de quelques marchandises se trouvant dans un magasin contigu à la maison incendiée. Se trouvaient aussi sur les lieux : MM. le maire, le recteur, ainsi que plusieurs habitants de la commune, accourus au son du tocsin.  

Roscanvel    incendie                              

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

Sauvetage à Roscanvel. 20/07/1929   
  n° 2977

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
SAUVETAGE. — Jeudi dernier, dans l'après-midi, M. Joseph Corre, garçon boulanger chez Mme veuve Poulmarc'h, à Roscanvel, se baignait dans la grève de Pont Scorff, lorsque, tout à coup, les personnes qui se trouvaient à proximité l'entendirent crier : « Je coule ».
M. Bibloc, qui montait une petite embarcation, non loin de cet endroit, s'approcha et, n'écoutant que son courage, se jeta à la mer.
Peu après, il ramenait sur le rivage M. Corre, qui demeura sans connaissance durant un long moment.
Le docteur Keranguyader, de Crozon, appelé, donna ses soins à la victime dont l'état ne semble pas inspirer d'inquiétudes.
Nos félicitations au brave sauveteur.

 

Roscanvel    sauvetage                              

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

La Poste de Roscanvel. 31/12/1929   
  n° 3012

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
LA POSTE. — On nous écrit : Le bureau de poste de Roscanvel, installé dans un bâtiment militaire à Pont Scorff, à 250 mètres environ du bourg, a été créé en 1899.
Situé au pied et au sud du petit mamelon appelé « Le Runn », cet immeuble donne l'impression de ne pas présenter toutes les conditions de salubrité désirables.
Sa construction, pas très ancienne cependant, a un aspect de vétusté assez avancée, dû sans doute à un entretien défectueux.
La façade principale, exposée aux vents du secteur sud, est marquée de nombreuses reprises d'enduits, « agrémentées » de lézardes qui ne sont pas un signe d'imperméabilité de ce mur. Dès qu'il pénètre à l'intérieur de ce bâtiment, le public est tout de suite saisi par une odeur de relent, heureusement atténuée par les soins excessifs qu'on y apporte journellement.
Par le temps pluvieux que nous subissons actuellement, les murs ruissellent; le parquet du bureau, certains jours, est inondé par les eaux provenant de la petite montagne à laquelle est adossée l'immeuble.
Il est vrai que, chaque année, des demandes de réparations sont formulées, mais celles-ci se sont toujours heurtées à des difficultés financières, paraît-il.
Notre municipalité a cependant prévu le déplacement de ce bureau et son transfert dans le bourg.
Hélas ! ce projet mirifique est classé comme tant d'autres, dans les oubliettes municipales.
Cette question de la poste mériterait cependant d'attirer l'attention de nos représentants, et il paraît opportun de leur rappeler que l'instabilité de l'emploi de receveur chez nous est manifeste et que, il n'y pas longtemps, sa suppression a été envisagée pour être remplacée par un facteur-receveur.
Espérons, néanmoins, que nos édiles comprendront l'importance de cette question.

 

Roscanvel                                  

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

Un cargo à la côte, à Roscanvel. 11/12/1932   
  n° 3145

La région bretonne

LA TEMPETE
Le cargo « Pérou » à la côte

Depuis plusieurs jours, une tempête du Nord-Est souffle sur notre région. Notre rade, si bien abritée par les vents régnants du Sud-Ouest, l'est bien moins dans les conditions présentes.
On sait qu'à Roscanvel, depuis le début de la crise qui atteint si gravement la marine marchande, de nombreux navires sont venus désarmer. Il y a là de grands pétroliers qui, pour la plupart, viennent de quitter les chantiers de construction; le navire-école Jacques Cartier, de la Compagnie Générale Transatlantique, ainsi que plusieurs autres navires de la même compagnie.
Hier matin, comme les journées précédentes, les rafales assaillaient cette flotte. Vers midi, sous la violence accrue du vent, quelques-unes de ces unités chassaient sur leurs ancres.
La situation ne manquait pas d'être inquiétante en raison de la proximité de la côte. On fit appel au concours du remorqueur de sauvetage Iroise de l'Union Française Maritime, en stationnement à Camaret, qui se rendit immédiatement sur les lieux.
Le Pérou, le Jacques Vermont et le Kentucky avaient besoin de secours. Le premier était particulièrement menacé. Mouillé en face de Pont Scorff, vers le milieu de la baie, il avait avant les autres, commencé sa dérive. Aussi les hommes qui en assurent la garde s'étaient-ils empressés de hisser les pavillons de détresse.


L'Iroise s'en approcha, mais la violence du vent et celle des vagues ne lui permit pas d'intervenir avec efficacité. Ses efforts étaient cependant secondés par le Roscanvel, de l'U. F. M. Bientôt, le Pérou talonnait par le travers de la cale du bourg.
On réclama le concours des remorqueurs de la direction des mouvements du port qui se rendirent également en baie de Roscanvel, mais sans plus de succès.
Enfin, le navire, devenu le jouet des hautes vagues qui se brisaient sur sa coque avec fracas, s'échouaient complètement dans une position parallèle à la côte.
On espère pouvoir entraver la dérive du Jacques Cartier, du Vermont et du Kentucky.
En ce qui concerne le Pérou, paquebot mixte de 7.177 tonneaux de jauge brute totale, long de 131 mètres, large de 16 mètres, les opérations ont dû être momentanément interrompues dans l'attente d'une accalmie.
On redoute que, la marée aidant, le vent et la mer ne le poussent encore plus haut sur la grève, rendant impossible le déséchouage.  

Roscanvel    tempête    à la côte                          

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

Restitution d'un canot en morceaux, à Roscanvel. 04/01/1933   
  n° 3256

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
ECHO DE LA TEMPÊTE. — Au cours de la grande tempête du mois dernier, le canot du Pennsylvanie, cargo mouillé en baie de Roscanvel, cassa son amarre et fut jeté à la côte entre Pont-Scorff et Postermen. L'embarcation, devenue le jouet des flots, ne tarda pas à être sérieusement endommagée par suite de la vioience du vent et des vagues.
Des gens du pays commirent alors l'imprudence d'enlever le gréement, de scier la coque et de tout emporter chez eux, à l'exception de la quille et de l'étambot. Ils ont restitué volontairement à la compagnie tout ce qu'ils avalent pris.
La gendarmerie a procédé néanmoins à une enquête.

 

Roscanvel    tempête    à la côte    vol                      

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

Sécheresse à Roscanvel. 29/12/1933   
  n° 3261

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
[...] LA TEMPERATURE S'ADOUCIT. — Le froid a sévi également dans notre localité, avec une rigueur inaccoutumée, malgré le voisinage de la mer. Des nuées d'étourneaux se sont abattus sur la campagne, mettant à profit les champs nouvellement ensemencés.
Ces jours derniers, il n'était pas rare de voir ces oiseaux migrateurs, d'ordinaire si craintifs, sautiller follement et picorer à qui mieux mieux dans les chemins du bourg et jusqu'au seuil de nos demeures.
La température s'est adoucie depuis lundi, jour où la pluie a commencé à tomber. Malheureusement, les vannes célestes ne sont pas restées ouvertes assez longtemps, car, un peu partout dans le pays, on réclame de l'eau.
Jusqu'ici la plupart des citernes étaient vides ; quelques lavoirs sont à sec depuis plusieurs semaines et le niveau de l'eau est bien bas dans les meilleurs puits de la localité. La fontaine de Pont Scorff ne coule plus. Les modifications qu'on lui a fait subir l'an dernier à l'insu de la municipalité, ne l'ont d'ailleurs nullement avantagée. Il y a des villages qui souffrent de la pauvreté d'eau. Celui de Trévarguen est certainement le plus à plaindre. Toutes ses sources sont taries et son lavoir est constamment à sec depuis l'hiver dernier.

 

Roscanvel    agriculture                              

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

L'attrait de Roscanvel. 12/01/1934   
  n° 3324

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
CONSTRUCTIONS NEUVES. — Notre localité attire chaque année, à la belle saison, de nombreux touristes, et tous plaisent à reconnaître que c'est un joli petit coin tranquille et pas cher.
Depuis quelques années, des terrains à bâtir sont surtout recherchés le long de la côte, entre Quélern et Trévarguen. En ce moment, deux plaisants cottages sont en construction, l'un à proximité de la cale de Quélern et l'autre à Pont-Scorff. Des matériaux sont également transportés sur place en vue de la construction prochaine d'une autre maison d'habitation au bourg.
L'été dernier, les communications entre Brest et Roscanvel ont été assurées presque journellement, grâce à l'obligeance de la compagnie des vapeurs brestois. Cette amélioration dans le service de la ligne Brest-Quélern, contribuera certainement au développement de notre charmante presqu'île, qui est surtout fréquentée par beaucoup de familles brestoises.


 

Roscanvel    Quélern    Brest    tourisme    transport                  

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

Noyade d'une fillette à Roscanvel. 26/07/1934   
  n° 3314

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
Une fillette tombe d'une falaise et se noie

Lundi dernier, après 16 heures, deux petites écolières, Solange Garo, 7 ans, de Trévarguen et Emilienne Marchadour, 9 ans, de Kermorvan, eurent la mauvaise idée de se rendre à la maison par le chemin de la côte. Arrivées un peu plus loin que l'ancienne batterie du Rhun, elles descendirent sur la grève pour ramasser des pierres que les enfants appellent communément des « pierres à craie », et suivirent le rivage jusqu'à l'énorme pointe rocheuse des Quatre-Vents.
Au lieu de retourner sur leurs pas pour sortir de la grève, elles se mirent à escalader cette pointe rocheuse, pensant pouvoir atteindre le sommet de la falaise et rejoindre ainsi le chemin stratégique. Au cours de cette ascension périlleuse, le pied de la petite Marchadour glissa et l'imprudente fillette tomba dans la mer d'une hauteur de 6 à 7 mètres.
Elle coula à pic, remonta à la surface, puis disparut de nouveau dans les flots sans un cri, sans un geste, sous les yeux de sa petite amie, impuissante à lui porter secours. Celle-ci, effrayée, s'en alla à la maison et raconta à son père ce qui venait de se passer.
M. Garo et quelques personnes du village de Trévarguen se rendirent aussitôt à la pointe des Quatre-Vents et aperçurent le corps de la malheureuse enfant au pied du rocher.


L'infortunée fillette fut repêchée et transportée inanimée chez Mme et M. Nézou, les seuls habitants de l'endroit.
M. Yves Binet, étudiant à l'école de médecine de Lyon, en vacances à Pont- Scorff, que l'on était allé quérir, essaya pendant plus d'une heure, avec une persévérance digne d'éloge, de ramener à la vie la pauvre petite victime. Mais ce fut en vain, la mort avait déjà fait son œuvre. M. le docteur Donnard, de Crozon, ne put, hélas ! que constater le décès.
Le garde champêtre et le maire de la commune se rendirent sur les lieux. On juge du désespoir de la mère, qui est déjà veuve, quand elle apprit, à son retour de la foire de Crozon, la mort tragique de son unique enfant.
Ses obsèques ont été célébrées hier, mercredi, à 9 heures, en l'église paroissiale de Roscanvel, au milieu d'une grande affluence. Nous avons remarqué dans l'assistance les autorités locales, les principales notabilités de la commune et les institutrices. De nombreuses écolières avaient tenu à conduire leur regrettée petite camarade à sa dernière demeure. Son cercueil disparaissait sous de belles gerbes de fleurs naturelles. L'inhumation se fit au cimetière de la commune.
En cette pénible circonstance, nous adressons à la mère éplorée et à toute la famille nos condoléances les plus attristées.  

Roscanvel    fait divers    enfant                          

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.