Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

dates presqu'île
contact

 

   revenir en arrière
 

Les villages de la presqu'île

dans la presse et l'édition

 

2 article(s) cite(nt) le village de Quillien, en Argol

 


Pour retrouver un article dans son contexte chronologique, cliquez sur son numéro.

Jean au Tribunal. 09/05/1893   
  n° 468

Police correctionnelle. Tribunal de Châteaulin.

Audience du 4 mai 1893. Ont été condamnés :
[...]
Guiader (Jacques-Marie), dit « Jean », 35 ans, terrassier, né à Saint-Pol-de Léon, sans domicile fixe, à 4 mois de prison pour vols de différents objets au préjudice de M. Drouillard, propriétaire à Plouénan, et une somme de 250fr. et de l’eau-de-vie à Corentin Ely, cultivateur à Quillien, en Argol.
Le 19 mars dernier, Corentin Ely partit de chez, lui, vers neuf heures du matin, pour aller à la messe au bourg d'Argol. Avant de sortir, il ferma à clef l'armoire où se trouvait son argent. Il quitta vers deux heures le bourg d'Argol pour entrer chez lui. Une demi-heure après il rencontra, en route, Guiader qui, depuis le 3 janvier dernier, était en pension chez lui et qu'il avait laissé à la ferme le matin avec son jeune fils et sa domestique. Guiader le pria de retourner au bourg et de lui acheter de l'étoffe pour faire un pantalon. Ely y consentit et se rendit avec Guiader chez la veuve Kerest, où il acheta de l'étoffe pour Guiader et un kilo de corde pour lui. Cette acquisition faite, les deux hommes se mirent en route pour revenir au Quillien. Arrivés à l'auberge du Poteau, en Telgruc, ils y entrèrent et y burent.

A peine Ely avait-il payé que Guiader sortit précipitamment de l'auberge et prit la clef des champs en emportant la corde appartenant à Ely.
Celui-ci voyant que son compagnon ne revenait pas, sortit à son tour et se dirigea vers son domicile. En y arrivant, son fils lui raconta qu'en rentrant il avait surpris Guiader en train de fouiller dans l'armoire pendant que la bonne était à la fontaine prendre de l'eau.
Ely visita son armoire.
Il constata que la serrure de ce meuble avait été forcée et qu'un demi-litre d'eau-de-vie ainsi qu'une somme de 250 francs, qui était dans un petit sac en toile, avaient disparu. Une obligation souscrite à son profit avait été également enlevée.
Vers sept heures du soir, le fils Ely a retrouvé caché dans le mur du jardin la bouteille d'eau-de-vie, mais elle était vide. Quant à la somme soustraite on n'en a pas trouvé de traces.
A l'audience Guiader a reconnu les vols, à l'exception de celui de 250 francs. Il compte, sans doute, retrouver cette somme à l'expiration de sa peine qui aura lieu le 4 septembre prochain. Aussi le sieur Ely fera bien de le surveiller à cette époque. 

Argol    vol    procès                          

article issu de : Le Finistère (Quimper)    

 

 

 

Incendie à Lomergat, en Argol. 14/10/1933   
  n° 3197

Arrondissement de Châteaulin

ARGOL
UN INCENDIE. — Un violent incendie s'est déclaré mercredi matin au hameau de Lomergat, dans un hangar appartenant à Mme veuve Kermorgant et renfermant un important matériel agricole : secoueuse de paille, vanneuse, faucheuse, charrue, la récolte en céréales, en pommes de terre de l'année, du bois de construction, etc.
L'alarme, donnée vers 7 h. 30, les proches voisins s'empressèrent d'accourir et essayèrent de lutter contre le fléau. Mais, activé par un vent très fort, le feu s'étendit rapidement et une demi-heure plus lard, le hangar n'était qu'un brasier dont il était impossible d'approcher. Lorsqu'arrivèrent en nombre les habitants des alentours, de Quillien, de Trovéoc, tout secours était inutile : le feu avait fait son œuvre et rien ne put être sauvé.



Mme Kermorgant n'était malheureusement pas assurée ; elle estime avoir subi une perte de cinquante mille francs. On comprend le désespoir de la pauvre femme qui, restée veuve avec 4 enfants, voit là le fruit de plusieurs années de travail anéanti.
De l'enquête à laquelle s'est livrée la gendarmerie d'Argol, toute idée de malveillance doit être écartée. On suppose, qu'une flammèche s'échappant de la cheminée de la maison d'habitation aurait pénétré dans le hangar, situé à proximité, et communiqué le feu à des matières sèches. 

Argol    incendie                              

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.