Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

livre d'or

liens utiles

bibliographie

dates presqu'île

contact

 

   revenir en arrière
 

Les villages de la presqu'île

dans la presse et l'édition

 

6 article(s) cite(nt) le village de Trévarguen, en Roscanvel

 


Pour retrouver un article dans son contexte chronologique, cliquez sur son numéro.

Accident de char-à-bancs à Quélern. 08/09/1929   
  n° 3010

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
ACCIDENT. — Vendredi, un char-à-bancs, venant de Camaret, monté par Mme Gillet, de [Keralan], et Mlle Jeanne Hénaff, de Trévarguen, se renversa au tournant dangereux formé par la propriété de M. F. Laouénan, à Quélern.
Mme Gillet fut grièvement atteinte à la tête. Mlle Hénaff fut également blessée au même endroit, mais avec moins de gravité.
Le docteur Keranguyader, de Crozon, immédiatement appelé, prodigua à Mme Gillet, chez M. Laouénan, les premiers soins que nécessitait son état, qui n'inspire pas d'inquiétude, pas plus d'ailleurs que celui de Mlle Hénaff.

 

Roscanvel    accident                              

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

Supplique pour l'électrification de Roscanvel. 28/04/1933   
  n° 3258

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
Au sujet de l'électrification de la commune

On nous écrit :
Tant que l'électrification des campagnes ne sera pas entièrement accomplie, tous ceux qu'intéresse cette question l'examineront sous ses différents aspects et chacun s'efforcera d'y trouver une solution.
A Roscanvel, nous ne serons satisfaits que lorsque les villages situés entre Quélern et la Pointe Espagnole d'une part, Cornouaille et le bourg d'autre part, c'est-à-dire de la totalité de la commune, auront été électrifiés connue le reste du canton. Le travail devant, bien entendu, être exécuté partout en même temps.
C'est la seule solution logique et juste du problème et, si nous savons nous hausser à la vraie conception de l'intérêt général, ce sera bientôt chose faite. Les habitants de ce quadrilatère ayant les mêmes charges doivent aussi avoir les mêmes droits.
Certainement, il serait loisible à chacun de produire du courant électrique sans attendre que cette question soit réglée pour la commune. Les lois de la IIIe République permettent même d'en distribuer aux consommateurs, sauf autorisation cependant dans la plupart des cas. Mais de telles entreprises n'étant pas d'intérêt général ne pourraient, par conséquent, être subventionnées ni de la commune, ni de l'État.


Ceux qui s'y engageraient, ainsi que leurs abonnés éventuels, devraient même, comme tout le monde, acquitter les impôts motivés par l'installation du circuit général. Nous ne devons donc inciter aucun de nos compatriotes à s'engager dans cette voie.
En l'absence de devis estimatif, on ne peut évidemment chiffrer de façon exacte la part de chaque contribuable pour l'électrification de l'ensemble de la commune. [...]
L'annuité nécessaire pour amortir en 30 ans à ce taux la totalité de l'emprunt serait de 6.250 francs, soit une moyenne de 6 fr. 50 par tête d'habitant, pour une réforme qui améliorerait profondément les conditions d'existence de tout le monde !
Évidemment, cette somme serait répartie entre les contribuables suivant leur capacité de paiement. Les uns — et c'est le plus grand nombre — acquitteraient un supplément inférieur à cette moyenne ; les autres paieraient davantage, mais seraient cependant les plus favorisés car, tout comme un réseau routier, le réseau électrique donne aux biens une plus-value considérable.
On pourrait d'ailleurs diminuer cette contribution en appliquant une taxe sur prix de l'abonnement.
Louis THOMAS, contribuable, village de Trévarguen.  

Roscanvel                                  

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

Sécheresse à Roscanvel. 29/12/1933   
  n° 3261

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
[...] LA TEMPERATURE S'ADOUCIT. — Le froid a sévi également dans notre localité, avec une rigueur inaccoutumée, malgré le voisinage de la mer. Des nuées d'étourneaux se sont abattus sur la campagne, mettant à profit les champs nouvellement ensemencés.
Ces jours derniers, il n'était pas rare de voir ces oiseaux migrateurs, d'ordinaire si craintifs, sautiller follement et picorer à qui mieux mieux dans les chemins du bourg et jusqu'au seuil de nos demeures.
La température s'est adoucie depuis lundi, jour où la pluie a commencé à tomber. Malheureusement, les vannes célestes ne sont pas restées ouvertes assez longtemps, car, un peu partout dans le pays, on réclame de l'eau.
Jusqu'ici la plupart des citernes étaient vides ; quelques lavoirs sont à sec depuis plusieurs semaines et le niveau de l'eau est bien bas dans les meilleurs puits de la localité. La fontaine de Pont Scorff ne coule plus. Les modifications qu'on lui a fait subir l'an dernier à l'insu de la municipalité, ne l'ont d'ailleurs nullement avantagée. Il y a des villages qui souffrent de la pauvreté d'eau. Celui de Trévarguen est certainement le plus à plaindre. Toutes ses sources sont taries et son lavoir est constamment à sec depuis l'hiver dernier.

 

Roscanvel    agriculture                              

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

L'attrait de Roscanvel. 12/01/1934   
  n° 3324

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
CONSTRUCTIONS NEUVES. — Notre localité attire chaque année, à la belle saison, de nombreux touristes, et tous plaisent à reconnaître que c'est un joli petit coin tranquille et pas cher.
Depuis quelques années, des terrains à bâtir sont surtout recherchés le long de la côte, entre Quélern et Trévarguen. En ce moment, deux plaisants cottages sont en construction, l'un à proximité de la cale de Quélern et l'autre à Pont-Scorff. Des matériaux sont également transportés sur place en vue de la construction prochaine d'une autre maison d'habitation au bourg.
L'été dernier, les communications entre Brest et Roscanvel ont été assurées presque journellement, grâce à l'obligeance de la compagnie des vapeurs brestois. Cette amélioration dans le service de la ligne Brest-Quélern, contribuera certainement au développement de notre charmante presqu'île, qui est surtout fréquentée par beaucoup de familles brestoises.


 

Roscanvel    Quélern    Brest    tourisme    transport                  

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

Souscription pour la famille Le Roy de Roscanvel. 14/02/1934   
  n° 3326

Arrondissement de Châteaulin

NOS SOUSCRIPTIONS
Une famille de braves gens dans l'infortune
M. le maire de Roscanvel nous signale la situation malheureuse de la famille Le Roy, du village de Trévarguen, en sa commune, et nous demande de vouloir bien ouvrir dans nos colonnes une souscription en sa faveur.
La famille Le Roy se compose du père, de la mère et de ses enfants âgés respectivement : Marie, 15 ans; Henri, 13 ans; Marie-Louise, 8 ans; Louis, 5 ans; Yves, 3 ans, et Gilbert, 6 mois.
Le père, inscrit maritime, naviguait au commerce; mais, par suite de la crise aiguë qui sévit dans la marine marchande, il est sans embarquement depuis 18 mois.
Honnête et travailleur, M. Le Roy ne trouve pas à s'employer dans la région, à cause d'une myopie très prononcée. Il voudrait cependant travailler pour subvenir aux besoins de sa nombreuse famille.
Maintenant, c'est la gêne, la misère dans ce foyer.
M. le maire de Roscanvel s'inscrit pour 10 francs et la Dépêche pour 50 francs.

 

Roscanvel    fait divers                              

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

Noyade d'une fillette à Roscanvel. 26/07/1934   
  n° 3314

Arrondissement de Châteaulin

ROSCANVEL
Une fillette tombe d'une falaise et se noie

Lundi dernier, après 16 heures, deux petites écolières, Solange Garo, 7 ans, de Trévarguen et Emilienne Marchadour, 9 ans, de Kermorvan, eurent la mauvaise idée de se rendre à la maison par le chemin de la côte. Arrivées un peu plus loin que l'ancienne batterie du Rhun, elles descendirent sur la grève pour ramasser des pierres que les enfants appellent communément des « pierres à craie », et suivirent le rivage jusqu'à l'énorme pointe rocheuse des Quatre-Vents.
Au lieu de retourner sur leurs pas pour sortir de la grève, elles se mirent à escalader cette pointe rocheuse, pensant pouvoir atteindre le sommet de la falaise et rejoindre ainsi le chemin stratégique. Au cours de cette ascension périlleuse, le pied de la petite Marchadour glissa et l'imprudente fillette tomba dans la mer d'une hauteur de 6 à 7 mètres.
Elle coula à pic, remonta à la surface, puis disparut de nouveau dans les flots sans un cri, sans un geste, sous les yeux de sa petite amie, impuissante à lui porter secours. Celle-ci, effrayée, s'en alla à la maison et raconta à son père ce qui venait de se passer.
M. Garo et quelques personnes du village de Trévarguen se rendirent aussitôt à la pointe des Quatre-Vents et aperçurent le corps de la malheureuse enfant au pied du rocher.


L'infortunée fillette fut repêchée et transportée inanimée chez Mme et M. Nézou, les seuls habitants de l'endroit.
M. Yves Binet, étudiant à l'école de médecine de Lyon, en vacances à Pont- Scorff, que l'on était allé quérir, essaya pendant plus d'une heure, avec une persévérance digne d'éloge, de ramener à la vie la pauvre petite victime. Mais ce fut en vain, la mort avait déjà fait son œuvre. M. le docteur Donnard, de Crozon, ne put, hélas ! que constater le décès.
Le garde champêtre et le maire de la commune se rendirent sur les lieux. On juge du désespoir de la mère, qui est déjà veuve, quand elle apprit, à son retour de la foire de Crozon, la mort tragique de son unique enfant.
Ses obsèques ont été célébrées hier, mercredi, à 9 heures, en l'église paroissiale de Roscanvel, au milieu d'une grande affluence. Nous avons remarqué dans l'assistance les autorités locales, les principales notabilités de la commune et les institutrices. De nombreuses écolières avaient tenu à conduire leur regrettée petite camarade à sa dernière demeure. Son cercueil disparaissait sous de belles gerbes de fleurs naturelles. L'inhumation se fit au cimetière de la commune.
En cette pénible circonstance, nous adressons à la mère éplorée et à toute la famille nos condoléances les plus attristées.  

Roscanvel    fait divers    enfant                          

article issu de : La Dépêche de Brest    

 

 

 

 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.