Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

ARTICLES DE PRESSE

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

contact

 

   revenir en arrière
 

Articles de la presse ancienne

classés dans l'ordre chronologique

 

 Cliquez sur les grandes flèches noires pour lire l'article
précédant ou suivant celui-ci dans l'ordre chronologique


 n° 3297

Le triomphe des fêtes de Camaret.

01/08/1934 

La région bretonne

LES GRANDES FÊTES DE CAMARET
Camaret, 31. — Ce fut un triomphe, un triomphe véritable, que ces fêtes de Camaret, qui se terminèrent hier soir. Jamais on avait vu pareille foule, et venue parfois de très loin, envahir la cité.
Il faut, nous dit un vieux pécheur, remonter bien loin dans nos souvenirs pour retrouver une fête aussi splendide: avant la guerre, la fête de la Victoire, on parlait alors de « Camaret la Victoire ».
Cela est bien vrai. Vapeurs, chemins de fer, autocars, tout semblait, ce dimanche matin, converger vers le port langoustier. Trois jours de liesse, de joie franche. Trois jours pendant lesquels on a oublié les soucis de l'année entière et les misères d'une pêche souvent décevante. Belles fêtes, fêtes fraternelles, véritablement, sans heurts, sans incidents désagréables.
Les fêtes de Camaret ont sans doute enlevé dimanche la première place parmi les fêtes traditionnelles de nos ports bretons. Nous croyons que c'est la plus belle récompense que le comité organisateur pouvait espérer. Les louanges à son adresse sont unanimes.
Un corso magnifique
Nous avons dit déjà par quelle gracieuse Majesté était présidé le défilé : Mlle Yvonne Daniélou, reine de l'Iroise, qu'accompagnaient les charmantes demoiselles d'honneur, Mlles Jeannette Lucas et Eliane Landivinec.
La foule était si dense qu'à certains moments on se demandait si vraiment les chars pourraient tous circuler sans encombres. Cependant, le service d'ordre, assuré de façon parfaite par les gendarmes de Crozon et les autorités camarétoises, rencontra, pour faciliter sa tâche ardue, toute.la bonne volonté désirable.
Le char de la reine, char monumental, représentait le « Lion du Toulinguet ». Notre excellent collaborateur et ami Jim-E. Sévellec avait apporté tous ses soins à sa construction, assurée par MM. E. Le Bris, P. Boënnec et J. Lastennet.
Sous le soleil, dans un décor sans pareil, ce fut un véritable festival de l'élégance, du bon goût et de l'humour. Seize chars ! Seize chars composés dans le secret par les concurrents, avec un soin et une délicatesse d'idées admirables. Ils défilèrent, précédés par les gracieuses jeunes filles de la société sportive « L'Hirondelle ».
Les citer tous, et surtout les décrire tous par le détail serait impossible. Cependant, nous ne saurions omettre de féliciter les animateurs de ce corso, digne en vérité des plus grandes villes et des plus réputées.

La « Cage », dans laquelle étaient enfermés les petits enfants déguisés en oiseaux; le « Cygne », le « Choux », garni de charmants bébés ; le gigantesque « homard » qui tenait en ses pinces un petit mousse, homard plein d'humour et de cocasserie, obtinrent, avec le « lavoir », animé par les plus joyeuses lavandières qu'il soit, un succès largement mérité, un succès unanime.
Puis, il y avait la « Roulotte des saltimbanques », dans laquelle chantaient les plus jolies Bohémiennes qu'il soit, élégantes et parées... comme des reines.
Enfin, le « Canot de sauvetage », armé par des enfants et dont la barre était tenue par le si populaire « tonton » Edmond Le Fur, en dépit de ses 84 ans. Le plus joli symbole de la fête ! Le « Cabaret joyeux », le navire-hôpital, les autos fleuries, et tant de jolies choses encore, applaudies sous la pluie des confettis multicolores.
A la suite du corso, venait enfin un prince de Mauritanie, solennel et joyeux tout à la fois, étrange et débordant d'humour. Un prince de Mauritanie à Camaret ! Cela ne s'était encore jamais vu.
La tâche du jury, qui devait distribuer les prix aux concurrents, fut d'autant plus délicate que tous les chars méritaient des louanges. Le jury, qui se réunit à l'hôtel de France, chez Mme Céleste Le Bienheureux, la doyenne des hôtesses de Camaret, était composé de Mmes Emmanuel Boursier et J.-E. Sévellec; de MM. P. Béghin, président du jury; docleur Malzac, Quéméneur, professeur; P.- M. Colat, peintre, et Krijka, compositeur tchécoslovaque.
Le classement des chars
Donnons ici le classement des chars :
Elégance. — 1. 250 fr., Cages aux Serins; 2. 200 fr., Cygne blanc; 3. 150 fr. Chou ; 4. 100 fr., Noce bretonne (Jean Le Roux; 5. 80 fr., Voiture avec masques; 6. 70 fr.. Bateau Filet bleu : 7. 50 fr., Voiture fleurie.
Originalité. — 1. 250 fr., Homard; 2. ex-æquo, Roulotte bohémienne et Canot de sauvetage; 4. ex-æquo, 100 fr., Cabaret breton et 100 fr. Bateau-hôpital ; 6. 100 fr. Char musiciens.
Humour. — 1. 200 fr.. Lavoir; 2. 100 fr.. Le roi de Mauritanie, l'Enfer; 3. 25 fr.. Le char au chien.
Le char de la reine était hors concours. Il remporta d'ailleurs des éloges unanimes et mérités. Nous dirons demain ce que fut la dernière journée des fêtes et donnerons en chronique sportive les résultats des régates.



Camaret    fête    régate    tourisme                   

article issu de : La Dépêche de Brest    

 
 
 

 

 

f.a.q. Éphéméride mode d'emploi

recherche
dans les articles


précisions mots-clés


précisions recherche

 

à suivre...

         • nouveaux articles

         • nouvelles personnes

         • nouveaux villages

         • nouveaux bateaux

         • nouveaux commentaires

contenu des articles

         • les bateaux   A-Z

         • les personnes   A-Z

         • les lieux   A-Z

         • les lieux, par village

articles par n°

 

 


AVANT NOUS
une sélection de 1181 articles
issus de la presse ancienne,
illustrées de publicités d'époque
Points de vente ICI

 
 
 

 

© notrepresquile.com 2014-2022

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.