Notre presqu'île .com

archives, histoires, images

de la presqu'île de Crozon

RÉCITS

?  

Quoi de neuf ?

Presse ancienne

Cartes postales

En mots

En images

En cartes

Savez-vous ?...

Guerre 14-18

Recensement

Éditions Notre Presqu'île

livre d'or

liens utiles

bibliographie

dates presqu'île
contact

 

   revenir en arrière
 

 

Éditions Notre Presqu'île


 

 


• Avant nous
(2019)

Avant nous, ils ont vécu sur cette terre presqu’îlienne et en ont fait ce qu’elle est aujourd’hui.
Dans la joie ou la douleur, la misère ou l’opulence, ils ont nourri la terre, labouré la mer, creusé la pierre, chanté le vent.
Et ils sont morts.
Mais toujours, d’autres étaient là pour continuer l’œuvre.
Par petites touches, les journaux l’ont raconté...

1181 articles sélectionnés dans la presse ancienne tout au long du XIXe siècle jusqu'à l'Occupation, illustrés de 300 publicités d'époque.


• Si ces messieurs pouvaient plutôt s'installer au salon... tome 2
(2018)
L'Histoire de l'Occupation à Camaret, tome 1.

Les Alliés sont là, tout près, à Châteaulin. On chante la Marseillaise. Libres dans quelques jours, quelques heures peut-être, juste le temps pour Mme Talagas de se confectionner un drapeau — elle a vendu tous ceux de sa boutique en oubliant d’en garder un pour elle ! Il faudrait aussi trouver des disques en anglais pour honorer nos libérateurs, Allard branchera ses haut-parleurs sur le quai et...
Mais non.
Les horreurs de la guerre vont fondre sur Camaret.
Pendant trente-huit jours.
La liberté aura un goût amer pour beaucoup.

• Si ces messieurs pouvaient plutôt s'installer au salon... tome 1
(2017)
L'Histoire de l'Occupation à Camaret, tome 1.

Le 19 juin 1940, premier jour de l'Occupation allemande de Camaret, trois officiers se rendent à l'Hôtel des Pois (actuel Centre Apas) pour y installer la Kommandantur. Ils prévoient de transformer le café en bureau, et l’hôtelière, contrariée par ce qui allait bousculer ses habitudes, ose timidement : « Si ces messieurs pouvaient plutôt s'installer au salon... » La réponse fuse, impérieuse : « Impossible Madame, c'est la guerre.»

Le narrateur de cette histoire, Jean Le Joly, est fictif, mais tous les faits racontés sont vrais.

 

 

 

© notrepresquile.com 2014-2018

 

Mentions légales et Conditions Générales d'Utilisation      |     Qui fait ce site ?

 

Selon la loi Informatique et Libertés du 6/01/78 modifiée en 2004,
vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant, que vous pouvez exercer en nous écrivant.